DE LA SOUL N’AURA PAS OBTENU GAIN DE CAUSE DANS SON LITIGE AVEC SON ANCIEN LABEL ET JETTE L’ÉPONGE.

 

 

Il y a quelques jours, Chuck D avait affirmé être spolié de ses royalties après avoir signé un contrat qu’il considère frauduleux. Le litige concerne la période phare de Public Enemy avec Dej Jam. Il y a 7 mois, De La Soul était également en bisbis avec son ancien label Tommy Boy Records, toujours sur la question de la rétribution des droits.

En début d’année, le célèbre label de Tom Silverman avait entreprit de sortir en digital les 6 premiers albums du groupe. Ce dernier avait réagit en affirmant qu’il ne toucherait que 10% des recettes et qu’il ne considérait pas cela juste au vu ds 30 ans de bon service. Un peu à l’image de Chuck D et de beaucoup (mais beaucoup) d’autres, la maison de disques détient les droits et surtout les masters des œuvres, privant les artistes d’une quelconque exploitation de la musique qui a fait sa renommée. Rappelons que le dernier album « And The Anonymous Nobody » avait été financé via une campagne de crowdfunding. Très vite, quelques langues se sont déliées et un appel au boycott de Tommy Boy avait été lancé. Le label avait fini par reporter la sortie du catalogue et invité le trio à discuter dans la discrétion.

Pendant des semaines, De La Soul nous avait fait part de l’avancement de la situation via les réseaux sociaux (nous n’avons jamais eu la version de Tommy Boy). Le label prétextait, entre autres, des histoires de cleaning au niveau des droits d’auteurs pour les multiples samples.

Il y a quelques heures, toujours sur les réseaux sociaux, De La Soul nous a appris que les discussions n’avaient rien donné. Les masters ne seraient pas restitués et le groupe ne percevrait pas un kopeck de plus. C’est donc désabusés que Dave, Maseo et Posdnuos nous ont averti qu’ils ne cautionneraient pas les prochaines sortis au nom de De La Soul. Sans jamais mentionner le terme de « boycott », ils appellent leurs fans à prendre conscience que la rétribution ne leur sera pas favorable.

Ils font désormais appel à notre soutien indéfectible, surtout pour tout ce qu’ils produiront à partir d’aujourd’hui. « De La Soul Is Not Dead ».

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Well friends, after 30 years of profiting from our music and hard work… and after 7 long months of stalled negotiations, we are sad to say that we’ve been unable to reach an agreement and earn Tommy Boy’s respect for our music/legacy. With some helpful consulting and long careful consideration, we’ve decided we will not do our 30+ years the disservice of settling on Tom Silverman’s terms. Tommy Boy says they are “not in the business of giving artists back their Masters.” We realize, there is a process in reclaiming ownership but we do not trust Tommy Boy in this process after so many years of disappointment. Therefore, our catalog will not see the light of day by way of our involvement or consent. This means, if you see De La Soul music/albums available for streaming or purchase anywhere, BE AWARE, all parties involved WILL profit but De La Soul WILL NOT benefit or earn deservedly/fairly. We really tried. More details to come. Nevertheless, our fans have/will keep our legacy alive! We appreciate and ask for your continued support. Onto new things, new music and more amazing respectful business relationships. #dontpressplay #respectourlegacy #respecttheculture #tommyboycottcontinues #4080

Une publication partagée par De La Soul (@wearedelasoul) le