LES CONVENTIONS DE VIENNE NE SERAIENT PAS RESPECTÉES DANS CETTE AFFAIRE.

 

 

Asap Rocky vit un vrai calvaire depuis le vendredi 5 juillet, date à laquelle il a été mis en détention suite à son arrestation pour une bagarre dans les rues de Stockholm. Les autorités suédoises lui reprocheraient d’avoir frappé un homme lors d’une rixe la semaine dernière. Le rappeur avait pris le soin de publier des vidéos via son smartphone montrant deux individus, dont l’homme en question, le suivre et le harceler longuement. Asap Rocky qui était pourtant accompagné de son garde du corps et de ses potes.

La police avait décidé de le placer en détention le temps d’éclaircir la situation et c’est à partir de là que tout est parti en vrille. En effet, le site TMZ rapporte que les conditions de détention ont été « inhumaines ». Le détenu n’ayant pas eu le droit ni à un matelas ni à une couverture. De plus, son codétenu serait en proie à des troubles mentaux qui le pousserait à se frapper la tête contre les murs et à répandre des excréments dans la cellule. TMZ affirme également que les Droits de Vienne ne seraient pas respectés car Asap Rocky n’aurait pas eu le droit de contacter un responsable du Consulat des États-Unis malgré sa demande légitime. Ce n’est que deux jours plus tard qu’il a accédé à sa demande. Et le représentant du Consulat a bien constaté l’insalubrité de la cellule.

Les réactions ne se sont pas fait attendre du coté des fans et aussi de plusieurs artistes américains. Une pétition a même été crée pour obtenir la libération du rappeur. Pour le moment, rien ne semble s’arranger pour Asap Rocky tant que l’enquête n’aura pas abouti. D’autant plus que la justice suédoise avait rejeté les arguments de légitime défense évoqué par l’artiste et son staff. Il a du d’ailleurs annulé les concerts à venir dans le cadre de sa tournée européenne.