DU COUP, ON A ÉTÉ NOMBREUX À VÉRIFIER SI MASSIVE ATTACK N’AVAIT PAS DE CONCERT À CE MOMENT LÀ.

 

La 58ème biennale de Venise n’a commencé que depuis une dizaine de jours que Bansky s’est une nouvelle fois illustré en marge de la manifestation d’art contemporain dont il s’amuse de n’y avoir jamais été invité. C’est dans une vidéo sur Instagram que l’artiste britannique a montré son nouvel happening sur la place Saint-Marc.

On y voit un personnage en caban bleu et avec un chapeau (surement un complice) mettre en place une installation composée de 9 tableaux. Ces œuvres, disposés dans un ordre défini, dévoilent un immense paquebot amarré au beau milieu de la cité des doges et de ses monuments comme le pont du Rialto ou la Basilique Saint-Marc. On y voit aussi des gondoliers du siècle dernier dépassés par les remous causés par le bateau géant.

Très vite, la police locale vient le déloger faute d’autorisation officielle. Cela s’est passé assez vite mais Banksy a tout de même réussi à prendre la pose et interloquer quelques badauds.

L’œuvre s’intitule « Venice Oil » et fustige évidemment le tourisme de masse. Un problème que la ville a récemment essayé de solutionner en faisant payer les visiteurs qui continuent a débarquer en nombre. Le mot « oil » a ici une double signification, celle de la peinture à l’huile et celle du carburants des paquebots. La vidéo s’achève montrant l’homme poussant son bordel et laissant place à la vue d’une vrai paquebot, histoire que le problème est bien réel.

On se souvient qu’en 2013, il avait fait un peu près la même chose en vendant des tableaux dans New-York.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

. Setting out my stall at the Venice Biennale. Despite being the largest and most prestigious art event in the world, for some reason I’ve never been invited.

Une publication partagée par Banksy (@banksy) le