OSCARS 2019 : « BLACK PANTHER » REPART AVEC 3 STATUETTES

DEPUIS L’ANNONCE DES 7 NOMINATIONS AUX OSCARS 2019 POUR « BLACK PANTHER », BEAUCOUP D’AFRO-AMÉRICAINS S’ÉTAIENT AUTORISES A RÊVER DES RÉCOMPENSES SUPRÊMES POUR LE FILM DE RYAN COOGLER.

 

Le ras de marée social qu’avait suscité le long métrage Marvel avait frappé aux portes de la plus grande cérémonie du cinéma mondial et ce pour la première fois.

Parmi les nominations (meilleur film, meilleure bande originale, meilleure chanson originale avec « All The Stars », meilleurs costumes, meilleurs décors, meilleur mixage et montage son), la catégorie musique avait toutes les chances de gagner un prix, Kendrick Lamar en première ligne.

La nuit dernière, le film a bel et bien remporté 3 statuettes, ce qui est énorme pour un blockbuster de super-héros ultra populaire. Le plus prestigieux est bien celui de la meilleure bande originale assurée par Ludwig Göransson. Dans la foulée, Ruth Carter ainsi que Hannah Beachler et Jay Hart se sont vus remettre respectivement les prix des meilleurs costumes et des meilleurs décors. Quand à la meilleure chanson, c’est l’inévitable « Shallow » de Lady Gaga et Bradley Cooper qui a été le grand gagnant, privant Kendrick Lamar d’une nouvelle récompense prestigieuse dans la lancée de ses Grammy Awards et de son Prix Pullitzer.

Cette année, « Black Panther » n’était pas le seul film militant et la concurrence était rude à ce niveau. Le jury des Oscar ayant voulu favoriser une diversité plus grande que celle de la communauté noire, et ce deux ans après le fameux #OscarSoWhite. En effet, jamais autant d’artistes d’origines étrangères ou immigrantes n’avaient reçus autant de prix, de Rami Malek fils de parents égyptiens au mexicain Alphonso Cuaron et son film « Roma », en passant par Ruth Carter et Hannah Beachler qui sont les premières femmes noires à remporter le Graal dans leurs catégories. Sans parler de la victoire de « Green Book » comme meilleur film (Mahershala Ali élu meilleur acteur dans un second rôle) et Spike Lee, meilleure adaptation pour « BlacKkKlansman », qui a fait de nouveau un speech engagé, vêtu d’un costume violet en hommage à Prince.