Si Harvey Weinstein a été et reste encore la plus grande personnalité étant tombée pour des accusations d’abus sexuels, et avait pour l’occasion fait relancer le mouvement #MeToo, R. Kelly, lui, n’a pas encore été débouté et ce depuis plusieurs années. Pourtant, il est reproché au chanteur RnB de nombreux faits : son mariage avec Aaliyah, seulement âgée de 15 ans à l’époque, une inculpation pour pornographie sur mineurs en 2002, une vidéo où il s’adonne a une golden shower sur une mineure ou encore l’asservissement d’esclaves sexuelles à son domicile de Chicago.

L’organisation Times’Up qui vient en aide aux victimes d’abus sexuels, s’est érigée contre l’artiste par la voix d’une de ses branches WOF (Women Of Color), avait même appelé les médias, les labels et les plateformes de streaming à boycotter Kelly via le hashtag #MuteRKelly. Plusieurs d’entre eux comme Spotify avait répondu à l’appel.

Le 3 janvier sera diffusé sur Lifetime, une plateforme spécialisée dans les contenus axées sur les femmes, le documentaire « Survivng R. Kelly » qui contient plus de 50 témoignages de femmes victimes du chanteur. A noter que seuls deux artistes issus de la musique ont accepté d’intervenir : John Legend et Sparkle. Legend avait pris position très tôt et montre par son apparition son soutien indéfectible. D’après Dream Hampton, la productrice du docu, on sait aussi que d’autres artistes avaient été sollicités mais avaient fini par décliner l’invitation pour diverses raisons : Jay Z, Questlove, Lady Gaga, Dave Chapelle, Erykah Badu, Céline Dion etc.

Le film sera divisé en 6 épisodes diffusés jusqu’au week-end.

 

« SURVIVING R. KELLY » : LE DOCUMENTAIRE ACCABLANT SUR R. KELLY DIFFUSÉ CETTE SEMAINE

 

 

Share This