On a appris le décès de Myles Carter, fils du jazzman Ron Carter, et figure du graffiti en France sous le nom de MEO COP.

Né en 1965 à New-York, il avait déménagé à Paris à la fin des années 80 après des études d’art classique et son appartenance à des crews de graffeurs dans son pays. La France lui permettra peu à peu de faire évoluer sa technique à base d’aérosol, qu’il jugeait « mathématique » (MEO voulant dire « Mathematical Equation Of« ), vers un travail tourné vers l’utilisation du pinceau et de la toile.

De plus, pour se démarquer des lettrages et de l’aspect figuratif des français, Carter avait choisi d’expérimenter des techniques et des outils peu utilisés alors, comme les vomissures (sur son « M » sur les wagons du métro) ou encore la peinture fluo, notamment pour exprimer le mouvement. Tout cela faisant de lui un maitre du freestyle. Ses œuvres étaient un mélange de mouvement, de finesse, de précision, qui reposait sur des ensembles denses et surchargés. Comme d’autres pionniers du genre, MEO commença à s’afficher dans les galeries à partir des années 2000.

Plusieurs références du graffiti et du rap lui ont rendu hommage, mettant en avant sa simplicité et son humilité. Nous nous joignons à eux et adressons nos pensées à sa famille.

 

DISPARITION DE MYLES CARTER AKA MEO COP

DISPARITION DE MYLES CARTER AKA MEO COP

DISPARITION DE MYLES CARTER AKA MEO COP

DISPARITION DE MYLES CARTER AKA MEO COP

 

 

Share This