Hier (25 janvier 2018) était diffusé le premier épisode de la nouvelle émission sur le rap sur Youtube : « Le Grand Pari ». Émission réalisée par Antoine Goetghebeur, produite par LGM Télévision et Rhythm and Town et présentée par Juliette Fievet. Et tout cela dans l’enceinte de l’Aérosol dans le 18ème arrondissement de Paris.

Depuis plusieurs semaines, les grands médias ont unanimement plébiscité ce nouveau programme comme étant la vraie émission sur les musiques urbaines depuis le « Rapline » d’Olivier Cachin dans les années 90. C’est très élogieux mais à notre gout un peu exagéré car d’innombrables programmes sur le genre ont été légions, notamment sur Internet, mais de calibre beaucoup plus modeste et de ce fait, de moindre qualité dans la forme.

Car on reconnaitra volontiers cette volonté de faire les choses bien et en grand de la part de l’équipe du « Grand Pari ». Clairement, même si le hip hop (dans sa globalité et le rap en particulier) trouve grâce à l’establishment ces dernières années, l’initiative est couillue puisque que des moyens dignes des productions télévisées sont mises en œuvre pour une culture qui n’est pourtant pas mise en avant en prime time. Bien que destiné pour le moment sur Youtube, le show aurait toute sa place dans la petite lucarne.

Côté contenu (de cette première édition), le traité est intéressant avec des interviews et des lives qui s’alternent, des rencontres improbables entre rappeurs d’hier et d’aujourd’hui (Lino, Dosseh, Kalash Criminel…) et autres artistes venus parler de leur approche du rap (Cali), des rubriques et même des prestations de danse. Tout cela témoigne de la volonté de sortir du carcan underground de la culture hip hop et aussi sûrement de plaire au plus grand nombre.

C’est d’ailleurs pour cela que l’exercice peut-être dangereux et qui fait durer le programme près de deux heures, un timing important pour le net. Et vouloir plaire au plus grand nombre ne peut que déplaire finalement à de nombreuses personnes.

Mais la question n’est pas là pour le moment. On ne peut que saluer une initiative qui évoluera sûrement pour obtenir un résultat que même les plus gros détracteurs ont toujours rêvé de faire. De notre coté, on espère que Juliette & co penseront à mettre en avant les soldats anonymes qui font la richesse du hip hop au quotidien.

Bienvenue « Le Grand Pari » !

 

 

Share This