90BPM vous immerge chaque semaine dans l’univers des sneakers, en vous présentant les dernières nouveautés, mais aussi les grands classiques et les histoires qui vous aideront à mieux comprendre cet engouement si particulier et pourquoi certains modèles sont tant recherchés.

Basé à Marseille, CornerStreet est l’un des tous premiers et meilleurs sneakers shops de l’hexagone, sachant satisfaire à la fois le grand public avec des modèles phares, mais aussi les plus fins connaisseurs grâce à des séries limitées rarissimes.

 

KICK OF THE WEEK #18 : AIR JORDAN XI SPACE JAM 2016

 

 

AIR JORDAN XI SPACE JAM 2016

 

Best of the best. Cela fait partie des grandes certitudes dans la culture sneaker : allez demander à n’importe quel connaisseur de vous citer son top 3 et invariablement deux mots reviendront à chaque fois : « la XI ». La XI, madeleine de Proust et maitre étalon de toute une industrie qui prend un tournant décisif un soir de mai 1995, ou même un peu avant.

Aout 1994, le designer attitré de Nike et Michael Jordan travaillent sur leur prochain modèle. Depuis la première retraite de MJ, Nike voit ses ventes de Air Jordan décliner sérieusement, notamment pour la Jordan IX, première paire qui ne sera pas portée par le joueur sur les parquets de NBA. La Jordan X est prête depuis un moment, mais Tinker  Hatfield pense déjà à la suite. Et la suite, dans un coin de sa tête, c’est l’espoir d’un retour aux affaires de son champion. Sa prière sera exaucée en mars 1995 quand les rédactions du monde entier reçoivent un fax portant la seule mention « I’m Back ».

 

KICK OF THE WEEK #18 : AIR JORDAN XI SPACE JAM 2016

 

« Comme tout le monde, j’étais sous le choc » se rappelle Tinker. Le retour s’effectue en pleine saison et à quelques semaines des playoffs, le 18 mars sur le parquet des Indiana Pacers, avec aux pieds la Jordan X « Chicago ». Même si ce modèle aura son heure de gloire éphémère avec les mythiques 55 points claqués au Madison Square Garden de NYC à peine quelques jours après cette fameuse reprise, et malgré quelques coloris intéressants (le fameux City Pack dont nous vous parlions dans notre KOTW #1), l’impact sur les fans et les chiffres de vente resteront confidentiels (comparés au passé, bien sur, tout étant relatif pour Nike). « Avec la pression qu’ils me mettaient, j’avais juste envie de montrer à ces trous du c** de Nike de quoi j’étais capable » avouera Hatfield des années plus tard. En effet, Nike voulait que son designer star s’occupe d’autre chose que de la ligne Air Jordan. Un crève cœur.

La Jordan XI est la première chaussure de basketball présentée avec un plateau en carbone et du cuir verni, le fameux « patent leather ». Une révolution, et la quintessence de la formule design/performance. Pendant des années, Jordan a souhaité un modèle plus brillant, plus flashy. « La première fois qu’il a posé les yeux sur la chaussure, son visage s’est illuminé » sourit Tinker, « et sa première réaction a été de dire « je joue avec ca pour les playoffs », ce qui était une folie, alors je lui ai dit que la sortie était prévue pour novembre et que le modèle actuel était la X mais il n’a rien voulu entendre. Heureusement que les prototypes étaient bons, nous n’en avions que quelques exemplaires, juste à peine pour terminer les playoffs si les Bulls allaient au bout ».

 

 

Et c’est là que la légende de la XI se forme. Avant de voir son look, n’oubliez pas que vous avez devant les yeux la paire dans laquelle la technologie employée avait 10, voire 15 ans d’avance. Si Jordan avait l’habitude de littéralement ruiner une paire de chaussures par match (celle de son match à 69 points en 1989 ressemble à un pneu de Formule 1 après un Grand Prix), cette fois-ci le patent leather donne une souplesse et une robustesse jamais vus.

Mais allons y, parlons en, du look. MJ souhaitait une chaussure que l’on puisse même porter avec un smoking (vœu exaucé, merci aux Boyz II Men), une silhouette alliant grâce et classe.  Inutile de préciser que lorsque pour la première fois la XI a foulé un terrain NBA pour les playoffs 1995 contre les Orlando Magic de Shaquille O’Neal et Penny Hardaway, les yeux se sont écarquillés. Jordan porte alors une sample de la chaussure qui sortira en novembre, noire avec un large patent leather, du mesh, et un numéro 45 (son numéro de sortie de retraite, qui sera vite abandonné pour son habituel 23) sur le talon.

Malgré la défaite en demie finale de conférence, une première depuis 1991, la machine est lancée, et la XI deviendra la « meilleure sneaker de tous les temps » selon de nombreux classements. Pourtant à l’été 1995, Jordan a du boulot : il doit rebâtir son corps, et le faire passer d’un joueur de baseball à un basketteur à nouveau. Mais il a aussi un contrat avec les studio Warner pour tourner un film qui le met en scène avec Bugs Bunny et sa bande de Looney Tunes. Space Jam se tourne à L.A, et Jordan exige la présence d’un gymnase à côté du plateau : entre deux prises, le voilà à la muscu, ou à jouer avec des invités constituant la crème des NBAers de l’époque. Bien évidemment, l’occasion est trop belle pour ne pas faire un peu de promo pour la ligne Jordan : la IX sera à l’écran pour le premier entrainement des Looney Tunes, et la XI en vedette pour le grand match final contre les ignobles Monstars. Attention spoiler : MJ gagne à la dernière seconde, et ça finit bien.

 

 

Le film sort en 1996, il y a pile 20 ans. La XI sera aux pieds du « Greatest Of All Time » durant toute cette saison 1995-1996 qui sera l’une des plus belle de l’histoire de la NBA (72 victoires, un titre de MVP et une nouvelle bague de champion au bout). Depuis un mois, Jordan Brand a mis sur le marché ses modèles phares comme les I, XXXI, IX, SuperFly, CP3, … à la sauce Space Jam anniversary. Normal donc de retrouver la XI, mais dans sa version originale, c’est à dire le sample de 1995, qui était à peine prêt pour l’emploi. Tout y est : le large patent, le 45, le Nike Air sur la semelle intérieure, et même pour les plus grands geeks, le Jumpman inversé sur le pied gauche. Du grand art et une superbe idée, avec un packaging mêlant cartoon et 23, à la hauteur de l’évènement.

Depuis quelques années, les Jordan XI ressortent à Noël en divers coloris (concord, cool grey, playoffs, legend blue) avec la même mention sur la boite : « Tinker made them shine. Mike made them fly. You made them iconic ». La légende continue.

 

KICK OF THE WEEK #18 : AIR JORDAN XI SPACE JAM 2016 KICK OF THE WEEK #18 : AIR JORDAN XI SPACE JAM 2016  KICK OF THE WEEK #18 : AIR JORDAN XI SPACE JAM 2016

 

Bien sûr disponible dès samedi 10 décembre en tailles adulte et GS chez Corner Street !

 

 

 

Share This