Easy Listening, un terme grossier sans l’être franchement, plein de sous-entendus méprisants quant à la qualité musicale. Faut dire que tout est dans le titre : une musique qui ne demande aucun effort d’attention, un bon fond sonore destiné à occuper les oreilles, de la partoche au kilomètre.

Dans les faits, on n’est pas toujours très loin de la vérité mais, pour qui voudra bien ouvrir le tiroir et fouiller un peu dedans, l’étiquette, comme toutes les étiquettes, renferme un tas de sous-genres : exotica, space age pop , exploitation, mood, library. Des caisses débordantes de productions improbables promettant la bande-son idéale pour un barbecue réussi ou celle d’une soirée de célibataires ; un voyage dans l’espace pour explorer la galaxie ou un aller-retour express en Amérique du Sud ou en Afrique. Des disques qui flattent le matos stéréophonique et d’autres d’une kitscherie sans limites, oeuvres de compositeurs productifs et de producteurs avant-gardistes parfois connus des seuls initiés, samplés par des beatmakers capables de trouver la boucle en or dans une tonne de vinyles aseptisés.

Voilà de quoi y voir plus clair, une bougie dans une mine immense que Erwann Pacaud met à la disposition des curieux, avec la bonne dose d’humour réglementaire.
Pas un mot en revanche sur les risques bravés par l’auteur, lui qui, pour sa sélection, a fatalement dû gaver ses tympans d’albums aussi passionnants qu’un décompte de charges de co-propriété…

 

ERWANN PACAUD : EASY LISTENING

 

Share This