Installé rue de Richelieu dans le 1er arrondissement de Paris pour deux jours (24 et 25 juin), le pop-up shop éphémère de Kanye West a reçu la visite de Kidult dans la nuit de samedi à dimanche. Le street – artist connu pour sa lutte contre l’industrie du luxe qui s’est emparé des codes de la rue (dont fait partie le graffiti) à des fins mercantiles, a recouvert la devanture du magasin des mots « Real Slaves » (« Vrais Esclaves ») en couleur sang à l’aide de ses extincteurs habituels.

Suite au « méfait », Kanye West a réagit sur les réseaux sociaux d’un « Tellement bien ». Une réaction « positive » qui avait été employée déjà par des précédentes et soit-disant victimes. En effet, suite à son fameux clash avec Marc Jacobs il y a quelques années, l’establishment du luxe avait un peu trouvé la parade en cautionnant presque les agissements de Kidult, essayant de les faire passer pour un élément du dispositif de communication de leurs marques. Depuis, il est vrai que beaucoup sont sceptiques sur l’efficacité des actions du street-artist.

Il aurait peut être fallu dans le cas du shop de Kanye West que le message ait été apposé avant l’ouverture. Ce qui n’a donc pas empêché les couill… les fans de s’acheter des vêtements à prix d’or. En tout cas, cela a fait parler et rendu l’action de Kidult visible. Accroches – toi !

 

Le shop avant :

KIDULT : AU TOUR DU POP-UP SHOP DE KANYE WEST

 

Le shop après :

KIDULT : AU TOUR DU POP-UP SHOP DE KANYE WEST

 

 

Share This