L’Adami, la société civile pour l’administration des droits des artistes et musiciens interprètes, vient de publier en avant – première de la publication de ses chiffres de répartition 2015, une infographie intéressante sur la rémunération des artistes.

A partir des données de marché de la musique et des droits Adami des artistes-interprètes au titre de la radio, cette analyse  compare leurs revenus à partir des principaux usages de la musique enregistrée : radio, CD et streaming.

ADAMI : UN ARTISTE GAGNE 100€ QUAND…

Après la prise en compte des écoutes en streaming et des vues Youtube dans les quotas de vente aux Etats-Unis par la RIAA (The Recording Industry Association of America) qui annonçait que 1500 écoutes ou 1500 vues correspondaient à un album vendu, on a la confirmation en chiffres que les revenus discographiques des artistes représentent une misère.

Évidemment, l’industrie de la musique doit encore affiner son modèle économique et beaucoup d’artistes doivent se débrouiller en solo (crowdfunding) et essayer de se rattraper avec leurs prestations scéniques. Beaucoup, et surtout les moins exposés, choisissent de partager gratuitement leur musique pour coller à la consommation de notre époque.

Bref, un sujet très vaste dont des organismes comme l’Adami donnent des repères chiffrés intéressants.

 

 

Share This