« Fragmented Self Pt. 1 » : Max Cooper continue son flirt avec le classique contemporain

Si une génération auparavant, aborder le sujet douloureux d’une musique classique miscible dans la techno pouvait provoquer des descentes d’organes, il faut admettre que la dernière décennie nous a clairement fait mentir sur le sujet (Jeff Mills, Fransesco Tristano et Aufgang en tête). Surtout lorsque l’on remarque à quel point les grands de la musique sérielle, répétitive ou concrète ont été les pères de l’électronique. Donc lorsque Max Cooper annonce qu’il a pris une des plus grosses claques de sa vie à un concert de Nils Frahm (du Satie chez Glass), qu’il le remixe ou qu’il bosse avec Tom Hodge (un compositeur classique contemporain), on se dit que tout ça, finalement, c’est du fricotage entre cousins de l’électronique.

Fragmented Self Pt. 1 est le premier volet d’une série de collaborations entre les deux hommes qui débutera le 28 octobre.