The Field prouve que l'on peut remixer (correctement) de tout avec sa relecture d'At The Drive In

Après Tame Impala, The Field continue à provoquer des rencontres improbables. Non pas qu'ils soit impossible de remixer du rock – que l'on s'entende bien, le premier DJ du coin pourra coller du 4-to-the-floor sur n'importe quoi – mais The Field s'attaque systématiquement à des gros morceaux pas très tendres. The Field démembre At The Drive In pour le recoller dans une montée de techno-prog. Réussite évidemment.