« White Noise » : deux générations se rencontrent sur le remix de Disclosure par Hudson Mohawke

Si les producteurs connaissaient des carrières aussi longues que celles des joueurs de foot, ce remix ressemblerait presque à un passage de flambeau entre la trap pour jeune gens bien habillés et la U.K bass pour jeunes gens tout aussi soignés. Mais comme Mohawke devrait encore avoir une belle décénnie (voire deux) avant la ménopause artistique, sa relecture n'est qu'un clin d'oeil amical, bienveillant et encourageant d'un grand frère du game envers ses cadets.

Sinon, on peut aussi voir un plan habile de Mohawke voulant glisser sa patte sur un single qui a atteint la deuxième place des charts U.K en un rien de temps. Chose qu'il n'a jamais connu de sa carrière.

Quoi qu'il en soit c'est réussi. Qui plus est, Mohawke semble s'autociter sur des références aquacrunck qui lui ont valu ses premières amours avec le public et ça n'est pas pour nous déplaire.