Hip-hop hooray : Cella Dwellas

Yo, bum rush the show. Nouvelle épitaphe hebdo via notre ami Hooker. Fin limier de grosses balles hip-hop passées aux oubliettes, ce hip-hop hurrah c’est juste quelques minutes de brisage de nuques et de graissage de platines par semaine. Attention, gros son

Flatbush. BK, NYC. L’avenue découpe Brooklyn du nord-ouest au sud-est, de Manhatttan Bridge à Jamaica Bay. On connaît beaucoup de MC et party-harders qui viennent de ce regroyupement de quartiers, gros comme une ville en elle-même, maisons-basses, liquor shop à chaque coin de rue, quartier principalement west-indies, coupés par les célèbres Nostrand et Bedford Aves.

Le duo de MCs Cella Dwellas fait partie de ces groupes disparus, ayant balancé un ou deux albums patates et quelques gros maxis. Cette semaine on s’arrête donc sur UG et Phantasm, on top en 1995, avec la sortie du 12" Good Dwellas, par ici en écoute. Produit par Nick Wiz, qui faisait ses armes à l’époque (on le retrouvera après aux côtés de Mad Skillz, Miilkbone, Chubb Rock, Chino XL ou Rakim), le morceau est une chill-out track – classic kick-snares beat, avec tout ce qu’il faut pour officilialiser le reminder de cette semaine. Pour les accros, on retrouve la track sur l’album qui suivra chez Loud en 1996, Realms ‘n Reality, enchaînement de bangers sombres, et d’expression newyorkaise rentre-dedans. Pour ceux qui ont encore Organized Konf et les premier Boot Camp dans la tête.

Son : Cella Dwellas – Good Dwellas

Par Hooker, de Bruxelles, pour 90bpm
Crédits Photo : Rufus Mangrove