Blundetto est le projet de Max Guiguet, fou furieux du disque, camé au 7″ Jam, à la deep-soul crade, aux sonidos calientes (comprenez cumbia, salsa et boogaloos) et autre bonnes choses bien groovy. Bad Bad Things, ou un premier album génial pour une recette chaude. Chaaaaude.

 Mes photos | back in town | B L U N D E T T O

Passé le fait qu’une éminence grise de Radio Nova fasse un disque (oui, le Max de Blundetto est le Max de Nova, whao), on peut alors passer aux choses sérieuses. Blundetto a les doigts en or, cet homme là a le goldfinger quoi. Tel le personnage du même nom version Soprano, l’homme orchestre en question n’a pas peur de multiplier les taches, multiplication souvent hasardeuse dans de nombreux projets du genre, parfaitement maîtrisée dans son cas.  De quoi parle-t-on? De la traversée de 40 années de musiques jazz et afro-latines, de rythmes syncopés englués d’habitude dans les souvenir des coiffeurs de Bogota, des sappeurs-bomberos du L.A chicano, ou du Bronx NYC période Fania qui se découvre des trippes et du stupre.

Bad Bad Things, l’album, sort aujourd’hui via le très bon label indé Heavenly Sweetness, maison d’Anthony Joseph, entre bien d’autres. Un album qui se retrouve déjà dans la playlist du "best to listen to" de l’ami Gilles Peterson outre-manche. Pas étonnant lorsqu’on s’arrête sur ces quelques titres galactiques, mélange de funk, d’early reggae, de dub bien influencé (inconsciemment ?) par les virages UK de la fin des seventies, le tout pétri d’afro-beat, de salsa, soul-jazz, hip-hop et autres psychédélismes cuivrés grandiloquents mais bien lo-fi…

Blundetto invite ses potes aussi, et ça c’est cool. Surtout quand les potes se nomment Budos Band (sisi, de chez Daptone), General Elektriks, Chicco Mann (pas étonnant…), Lateef (l’ancien Quannum), Tommy Guerrero (rappelez-vous du split avec Prefuse), Hindi Zahra ou Blackjoy

On retiendra donc l’homogénéité d’un projet personnel qui ravira les fans de Soundway, Soul Jazz, Vampi, Strut et autres bons labels aux idées large, tout en apportant ce côté actuel et catchy qui en fait une petite bombe à retardement. Black diaspora, disait Stu Baker. Blundetto c’est un peu ça.

Blundetto – Myspace
Heavenly Sweetness – Myspace
Lucien Entertainement – Site

Son : Blundetto : Nautilus (Dub) (Bob James Cover)
Vidéo : Blundetto : Bad Bad things – Teaser
Vidéo : Blundetto : How to’s – Lesson N°2

Note : On rappellera au passage que Blackjoy sort un tout nouvel album ce 15 juin. Erotis. Plus d’infos par ici.

Par Lucas Blaya pour 90bpm