Washed Out: sainte-pop musique

Playlisté un peu partout en quelques jours, le son d’Ernest Greene, alias Washed Out, fait office de downtempo synthétique, musique de plage parcourue en un EP, Life Of Leisure, réalisation d’un beatmaker synthétique dandy et enfumé, new wave et lo-fi.

On vous parlait de Memory Tapes la semaine dernière (Dayve Hawk), voilà un autre garçon made in U.S.A à suivre de près. Entre autres sorties sur cassettes en scred et mini relase vinyles, Ernest Greene, aka Washed Out, mécanise un son retro-break avec du funk eighties sous-pitché (Get Up, pour exemple), de la cold wave sepia avec trois bouts de ficelles kitch et un magnéto-cassette. On se demande, à l’écoute de son Life of Leisure, tout juste sorti dans sa version digitale (via Mexican Summer), quelle peut bien être la durée de vie de cette musique… Le temps d’une baignade ensoleillée ? D’un single chanté par un vieux Andy McCluskey, élimé par la poussière sur un vinyle lu en sous-régime…? 

En même temps, on s’en fiche. Et même si Ernest Greene fait plus qu’on ne le croit du micro funk que de la pop pour perfusés, la musique reste avant tout, simple comme une bande annonce musicale pour une série ABC héroique de 1986 (écoutez Hold Out à ce propos, vous verrez).

Washed Out – Myspace

Note : Le titre Belong fait l’ouverture du Mix du duo Aeroplane, notre sélection de la semaine dernière, à retrouver par ici.

Son : Small Black / Despicable Dogs (Washed Out Remix)