Fillmore,The Last Days: fin de l’ère psychédélique

Fillmore,The Last Days, documentaire à apparaître sur les écrans d’ici peu puis en DVD, revient sur la fin des années 1960 à San Francisco, époque gagnée par la ferveur d’une jeunesse arty sous-psychotropes écoutant Jefferson Airplane et Hendrix (pour résumer).

cptnbeefheart

Le Fillmore Auditorium, mythique salle de concert californienne basée à San Francisco, au coin de Fillmore Street et Geary Boulevard, va faire l’objet d’un documentaire qui sortira cet automne, « Fillmore,The Last Days ». Repris par Bill Graham au milieu des années 1960, le promoteur fou en fit en quelques mois le cœur de l’activité musicale et under de frisco à la fin des 60ies. Tous les artistes de cette scène localisée y passèrent, de l’art-rock jazzy au fusion psychédélique de l’époque : le Greatful Dead, Cream, les Who, Santana, Jefferson Airplane bien sûr, Hendrix, The Animals, Pink Floyd et tant d’autres marquèrent l’histoire en ce lieu, pour au final une fermeture, ou plutôt un démenagement quelques années ensuite.

Le lieu fut réinvestit dans les années 1980 par la scène punk et hard-core de l’époque, de Black Flag à Flipper en passant par les Bad Brains ou Dead Kennedy’s. A noter que s’y produisirent de même Otis Redding ou Aretha Franklin, et que le lieu est aussi connu pour ses affiches psychées originales, partant à des prix exorbitant sur e-bay, des artistes Rick Griffin et Wes Wilson.

Le docu, qui fait écho à un disque sorti en 1972 et réédité en 1991, sera présenté en première à San Franciso le 3 octobre et inclura des interview et des lives de nombreux acteurs de cette époque faste et furieuse.