Rage Against The Machine dans la rue

Le plus célèbre groupe du monde labélisé « protestataire » a encore fait des siennes: interdit de jouer pour des raisons encore débattues, en amont d’une convention du Parti Rébublicain, les quatre ont chanté leurs chansons… sur le pavé, et au mégaphone. Protest story.

 

Ce 2 septembre, se tenait la convention du Parti Républicain aux Etats-Unis, à St Paul, Minnesota. Bien sûr en amont avait lieu un rassemblement d’opposition, plus orienté gauchiste, mais aux Etats-Unis ça ne signifie pas grand chose. Bref. Rage Against The Machine, revenu au feu depuis peu, devait jouer et plus ou moins clôturer les festivités "off" du ramdam, jusqu’à ce que le groupe ait voulu monter sur scène et qu’on lui coupe le jus. "On"? Les autorités locales, étant apparemment dans leur droit, ayant respecté un couvre-feu pre-établi (enfin l’affaire n’est pas bouclée…).

Point n’en faut à De La Rocha et sa bande de L.A rioters pour haranguer les centaines de personnes présentes et crier son mécontentement (il se positionne Zack). Mais le plus drôle (et beau) reste lorsque, se saisissant d’un mégaphone, Tom Morello, guitare-folle du groupe, commencent à riffer les premiers accords de Bulls On Parade…à la bouche (la partie incroyable du truc).

S’en suivra un moment d’anthologie, de complicité entre les membres d’un groupe cela dit habitué à ce genre de show-off politico-musicaux, de force vivante, et un Killing In The Name crié par un parterre de fan qui n’en demandait pas tant.

Mais j’arrête, mieux vaut voir la vidéo qui va avec.