Premier essai turbulent pour les néo-punk de The Death Set

Dans le sillage des brésiliens Bonde Do Role et CSS, l’electro punk de The Death Set a un seul objectif : provoquer le chaos. L’ explosif premier album Worldwide est un joyeux bordel de 30 minutes.

Issus de la nouvelle scène de Baltimore, Maryland, avec des groupes comme Ponytail, The Death Set a fait parlé de lui avec deux EPs, sortis en 2006 et 2007, mais surtout avec des performances live donnant un sérieux crédit au choix de leur nom.

Bien qu’ouverts aux expérimentations diverses (et surtout aux sons électroniques, omniprésents), The Death Set reste avant tout un groupe punk, suivant une logique 100% DIY.

L’idée de mêler leur relecture du punk à d’autres horizons musicaux n’est pas sans rappeler la nouvelle scène alternative barcelonaise, type Che Sudaka, groupe colombiano-argentin et chouchous de Manu Chao.

Worldwide, le premier album (sorti dernièrement) du groupe, c’est à peine 30 minutes… et 18 morceaux ! Le NME les classes déjà parmi ses dernières révélations, aux cotés de groupes comme Crystal Castles.

Ils seront de retour en Europe à la fin de l’été pour divers festivals… A suivre !

Myspace : http://www.myspace.com/thedeathset