Seun Kuti, digne fils et héritier de Fela

Le plus jeune fils de Fela, repart sur les traces afro-beat du père, avec force et foi, et accompagné du légendaire Egypt 80 à la rythmique. L’afro-beat vit encore, un jeune talent éclôt. La dynastie Anikulapo Kuti se réveille, le 28 avril, chez Tôt ou Tard

Le tout jeune Seun, Anikulapo Kuti, comme le papa, porte sur le dos (et sur le bras, via son tatouage) la dynastie familiale nigériane, du père Fela, au frère Femi en passant par l’oncle ou la grand-mère. Un demi siècle de musiques et d’engagements politiques que Seun prend bien en compte lorsqu’il monte sur scène. Et aujourd’hui sur disque, long format, avec la sortie imminente de Many Things, 7 titres sortant chez Tôt ou Tard le 28 avril, album produit en partie par Martin Meissonnier, le sorcier blanc.

Le label français, le vent en poupe suite au succès foudroyant de certains artistes du roster (Yael Naim notement), a eu le bon feeling en signant Seun Kuti, qui est magistralement accompagné sur scène et sur disque par l’ancien band du papa, Egypt 80. Gage de qualité des arrangements et force de frappe afro-beat comme on en fait plus, la combinaison Seun Kuti et Egypt 80 fait figure de petit miracle. Il suffit de fermer un oeil pour réappercevoir les épaules mouvantes du père, sa voix rocailleuse et l’énergie de tant de LP cultes. Espérons que Seun avancera dans le bon sens, dans l’ombre du père, certainement, mais sur son propre chemin.

Le Myspace de Seun Anikulapo Kuti

Le site de Tôt ou Tard