La semaine dernière, le 15 mars 2008, Michael Campbel, aka Mikey Dread, s?est éteint d?une tumeur au cerveau. C?est une des figures mythiques de la musique jamaïcaine et internationale qui s?en va.

Mikey Dread -Dread At The Controls- RIP

La semaine dernière, le 15 mars 2008, Michael Campbel, aka Mikey Dread, s?est éteint d?une tumeur au cerveau. C?est une des figures mythiques de la musique jamaïcaine et internationale qui s?en va.

La semaine dernière, le 15 mars 2008, Michael Campbel, aka Mikey Dread, s’est éteint d’une tumeur au cerveau. C’est une des figures mythiques de la musique jamaïcaine et internationale qui s’en va.
 
Producteur, DJ, animateur radio, Mikey Dread a débuté sur les ondes de l’île en 1976 avec un show de 4 heures sur la Jamaica Broadcasting Corporation (JBC), show qui fera sa réputation, puisque explosant les schémas dancehall et digital de l’époque en jouant riddims originaux, classiques et rare roots, tout en agrémentant le tout de son style si particulier.
 
Mikey Dread, cuttera ses premiers 45t pour Lee Scratch Perry ou Joe Gibbs, puis décidera de prendre les choses en main en créant son propre label, Dread At The Control. Les années 1978-1980 vont voir défiler quelques unes des meilleures productions de l’île de l’époque, de Rod Taylor à Sugar Minott en passant par Earl 16 ou Junior Murvin.
 
Des cassettes du show radio de Mikey tournent en Angleterre. Les dubs et versions du producteur commencent à faire du bruit. La connexion anglaise s’organise autour de Joe Strummer et des Clash. Mikey participe au fameux Sandinista ! en 1980, collaboration qui voit le début d’une carrière internationale s’établir.
 
On regrettera l’homme et la musique, les amateurs de dub, de roots, de lovers ou de pure rockers le savent : Dread At The Controls, forever & farover.