Jeudi 22 juin 13h30, la cour d'appel de Paris vient de confirmer la relaxe de Hamé, chanteur du groupe La Rumeur, poursuivi au chef de "diffamation publique envers la police nationale".

Procès de La Rumeur, Hamé relaxé

Jeudi 22 juin 13h30, la cour d’appel de Paris vient de confirmer la relaxe de Hamé, chanteur du groupe La Rumeur, poursuivi au chef de « diffamation publique envers la police nationale ».

Jeudi 22 juin 13h30, la cour d’appel de Paris vient de confirmer la relaxe de Hamé, chanteur du groupe La Rumeur, poursuivi au chef de "diffamation publique envers la police nationale". La plainte que Nicolas Sarkozy avait signée de sa main en juillet 2002 visait un article paru dans La Rumeur Magazine, qui mettait en cause les violences policières exercées à l’encontre des jeunes des quartiers populaires. On apprend sur le site de La Rumeur (www.la-rumeur.com) que le groupe prépare pour la fin de l’année 2006 un docu-live DVD accompagné "trés certainement de La Rumeur Magazine n°3 et d’un 3ème album.

Toujours dans les rapports entre le politique et la musique, on apprend qu’après le chanteur Cali qui avait refusé que Fabius utilise sa chanson "C’est quand le bonheur" dans ses meetings, c’est au tour du groupe de rap lillois M.A.P (Ministère des Affaires Populaires) de refuser que Dominique Strauss Khan utilise un de leur morceau, après que celui ci en ai exprimé l’intention ce matin sur France Inter.