On pourra toujours accuser Warren G de « surfer » sur la renaissance du rap west-coast des années 90s avec en point central la sortie imminente au cinéma du biopic « Straight Outta Compton » sur NWA, personne ne pourra nier que le premier album du demi-frère de Dr Dre « Regulate… G Funk Era » sorti il y a 21 ans, avait donné une autre couleur au paysage du hip hop Californien en introduisant le courant « G Funk ».

C’était cool, funky, nonchalant, beaucoup moins vénère et perché que les grands frères Ice Cube, Snoog Doggy Dogg ou encore Ice T. On se trémoussait facilement sur les samples de Michael McDonald, de Parliament, de Bob James, de Gil Scott Heron ou de Cameo. Et comme ses ainés, l’album devint culte.

Alors pour fêter les 20 (et 1 an) de l’album, Warren G nous a pondu l’EP « Regulate… G Funk Era Part II » en attendant un plus long format pour 2016. Une initiative dû à « une absence de ce style musical dans le paysage hip hop moderne et à une forte demande des fans ces dernières années » dixit l’artiste.

L’EP contient donc 5 titres dont 4 avec le featuring du regretté Nate Dogg, décédé en 2011. Il s’agit d’anciennes productions qui dormaient dans les archives de Warren G. Ce qui a permis à ce dernier de rester dans la lignée du premier album et de rendre hommage à son ami qui avait déjà fortement contribué au disque originel.

Et le clip de « My House » est le symbole de tout cela. Un retour au source (Long Beach) d’un artiste quarantenaire que la myopie et la presbytie forcent à porter des lunettes, des potes qui ont aussi pris quelques années dans la gueule, la Cadillac pimpée (çà c’est le minimum), le barbecue dans la rue, mais aussi un pont avec la jeunesse et les autres communautés (principalement la blanche). On serait tentés de dire que « My House » est un « King Kunta » de Kendrick Lamar à l’envers… A noter le petit clin d’oeil à la fin de la vidéo où le rappeur se place devant l’endroit où avait été prise la photo destinée à la pochette du premier album (et on ne parle pas du beau placement de produits pour « Beats » dont Dr Dre fût le co-fondateur).

Même si Warren G est le genre d’artiste à être emprisonné par le trop grand succès d’un album (il faut avouer que ce qu’il avait produit dans les années 2000 n’était pas de première facture), on est quand même contents de retrouver l’univers de « Regulate… G Funk Era ». Attendons de voir la suite.

 

L’EP « Regulate… G Funk Era Part II » est disponible sur iTunes

WARREN G : MY HOUSE

 

Share This