En fait, on ne sait pas trop quoi penser du clip « Freedom » de Pharrell. Titre qu’il avait partagé quelques semaines auparavant. Ce qui est sûr c’est que Skateboard P se veut worldwide et s’attaque à toute la misère du monde.

Le clip est une succession d’images fortes montrant à la fois la misère du monde (on le voit notamment parmi les ouvriers exploités des mines en Afrique), les injustices (la place de la femme dans la société) mais aussi les enfants et les paysages merveilleux de ce monde. La vidéo (et la chanson) dénonce et suggère aussi la révolte et l’espoir. Pharrell est sur un terrain que personne peut remettre en question et cela est plutôt bien qu’il utilise son immense notoriété pour passer ce genre de message.

Alors si on était la presse people hype bienveillante à l’égard des superstars (et qui recherche à se mêler au buzz), on dirait qu’il nous donne une belle leçon d’humanité en dénonçant les injustices et en appelant à l’unité. Que de porter ce genre de vêtements dans le clip montre qu’il a su rester simple et proche de nous.

Et si on était mauvaise langue on dirait qu’il fait preuve de démagogie et de populisme pour faire le buzz dans un clip commandé par Amnesty International. Que la mise en scène est tellement bien huilée qu’il a même pensé à se déguiser en ouvrier pauvre chinois pour mieux se fondre dans le décor (le jean doit faire le prix du clip).

Bref, on a publié cet article pour tenter d’être référencé sur Google.

PHARRELL : FREEDOM

Share This