Déjà que son dernier album « To Pimp A Butterfly » est une belle réussite, voilà que Kendrick Lamar se met à nous produire de superbes clips. C’est en effet le cas pour la vidéo de « Alright » partagée aujourd’hui.

Non pas que ses précédentes vidéos manquaient de qualité mais elles ne sortaient pas forcément des univers habituels du rap. « King Kunta » par exemple avait même un ratio 1:1 qui donnait l’impression d’une prise de vue sur mobile.

Non là on a droit au grand jeu avec à la réalisation Collin Tilley, plusieurs fois primé pour les clips de Chris Brown, Justin Bieber ou encore Nicki Minaj. Il concourrait d’ailleurs cette année au BET Awards 2015 pour la meilleure vidéo pour le « Anaconda » de la fantasque Minaj justement (le prix ayant été remporté par Beyonce alors que Lamar était élu meilleur artiste hip hop de l’année).

Ce qu’il y a en plus cette fois-ci c’est tout d’abord un esthétisme renforcé par l’utilisation du noir et blanc. Ensuite, les moyens techniques sont de sortie avec un slow motion efficace qui met en valeur la scène de coup de feu notamment. Et puis il y a cette surélévation de l’artiste pendant tout le clip qui lui permet de voler à travers la ville et de contempler les choses et les gens. D’aucun diront qu’il s’agit de son égo surdimensionné… Pas sûr.

« Alright » traite des tensions entre population noire-américaine et police aux États-Unis. Il se pourrait bien que Lamar incarne un ange au dessus des maux de la société et qui vole rapidement en se répétant que « tout ira bien » en gardant le sourire, même lors de sa chute à la fin du clip (ange déchu ?). Sans compter le discours en début et fin qui est composé de passages d’autres morceaux de l’album « To Pimp A Butterfly » en forme de rédemption.

Bref, donnez lui la signification que vous voudrez mais le clip est une merveille. Les observateurs sont dithyrambiques dessus et on leur donne raison. Kendrick Lamar ne fait définitivement rien comme les autres et c’est tant mieux !

Share This