C’est tout naturellement au cœur de l’été que le 4ème volume des compilations « Beach Diggin' » est sorti chez Heavenly Sweetness. Mais c’est aussi le teasing idéal pour Guts et Mambo de promouvoir la première édition de leur « Beach Diggin’ Festival » qui se tiendra les 10 et 11 septembre prochain du coté d’Anglet dans les Pyrénées Atlantiques.

Mais pour l’heure, le duo nous offre une fois de plus de la matière pour chiller tranquillement sur la plage (ou ailleurs) à travers 14 morceaux choisis pour respecter le claim « The perfect soundtrack to chill on the beach » et aussi pour nous faire voyager à travers le monde.

 

BEACH DIGGIN’ VOL. 4 DE GUTS & MAMBO : ENCORE UN TOUR DU MONDE DE LA COOLITUDE

 

AMÉRIQUE LATINE

Tout d’abord, Guts et Mambo n’avaient pas attendu les Jeux Olympiques de Rio pour placer dans leurs compilations des morceaux Brésiliens. Le Brésil étant l’une de leurs inspirations permanentes. Le pays est représenté par quatre morceaux de choix (plus d’un quart du disque tout de même).

On trouve le « Bons Momentos » tiré du premier album du même nom de Serginho Meriti en 1981. Après avoir collaboré plusieurs années avec Bebeto, Meriti s’était lancé en solo avec cet album et s’était placé en tant que fer de lance du courant sambalanço, un mélange entre samba, bossa nova et jazz.

Et en parlant de Bebeto, le guitariste et chanteur originaire de Sao Paulo figure aussi dans la tracklist avec le morceau « Neguinho Poeta ». Celui qui est considéré comme le chantre du samba – rock, avait ouvert son album « Malicia » avec ce titre en 1980. Un opus très smooth par rapport aux deux précédents. Serginho Meriti avait participé à la composition du morceau avant d’en faire sa propre version par la suite.

Un an avant sortait l’album « Quero Dançar » de Taxi, un groupe populaire qui avait la particularité de n’être constitué que de musiciens noirs dans les années 70. L’autre particularité était que ces membres étaient des all stars de la musique Brésilienne. Malheureusement, le band a connu un destin tragique puisque plusieurs membres ont trouvé la mort assassinés et les autres sont décédés suite à des maladies. On se souviendra donc que de leur musique et la compilation nous le rappelle avec « Pode Chorar ».

Dernier titre Brésilien du disque, « Chiquito » de Denny King fît partie du seul LP « Crack-No » de l’artiste en 1987, malgré plusieurs EPs auparavant. On sent bien l’apport des claviers et de la bass slappée des années 80 dans ce titre, dont on sait qu’un Ed Motta n’y est pas indifférent.

 

BEACH DIGGIN’ VOL. 4 DE GUTS & MAMBO : ENCORE UN TOUR DU MONDE DE LA COOLITUDE

 

À quelques encablures de Rio, on se retrouve au Pérou avec le groupe Black Sugar. Bien que catalogué dans le latin – rock, la formation fondée par « Coco » Salazar et Miguel « Chino » Figueroa pendant la dictature Péruvienne en 1969, était fortement influencé par les Tower of Power et autres Stevie Wonder. C’est « All Of You » qui a été choisi et qui était extrait de l’album « Black Sugar II ».

 

LES CARAÏBES

Corporate oblige, le duo a intégré dans sa sélection un morceau de O.R.E.A. : « Désintégration-France ». Il faut savoir que le même groupe avaient été playlisté plus tôt dans l’été sur « Digital Zandoli », compilation dédiée aux sonorités venues des Antilles Françaises et produite par Julien Achard et Nicolas Skliris. Disque aussi sorti chez Heavenly Sweetness.

 

BEACH DIGGIN’ VOL. 4 DE GUTS & MAMBO : ENCORE UN TOUR DU MONDE DE LA COOLITUDE

 

Le reggae est certainement une des musiques les plus cool pour chiller sur la plage. Mais plutôt que d’aller puiser directement en Jamaïque, Guts et Mambo ont laissé le soin à Jemâa Bouzrara de rendre hommage à cette belle musique et à son roi Bob Marley. Bouzrara est né en Tunisie mais est venu vivre en France très tôt. C’est là bas où il a découvert le Zion Lion et le reggae. Le titre « Bob Marley » était donc tout trouvé.

On ne quitte pas la Jamaïque puisque « Breezin » de Boris Gardiner Happening ouvre la tracklist. Le guitariste Gardiner est né à Kingston et son premier album avait été signé chez Trojan. Il aura plus tard une certaine notoriété auprès des diggers Anglais et a même été samplé par Kendrick Lamar en 2015. Un de nos morceaux préférés.

Toujours du coté de la Jamaïque, on retrouve également un classique signé Glenn Riccs (ou Glenn Ricketts) : « I’ve Been Waiting For You » sonne plus new-jack du début des années 90. Le 45 tours tourne pas mal sur les sites de diggers.

 

L’ASIE

On le sait, les Japonais ont toujours été des spécialistes en jazz – funk. Pour le prouver, le duo de « Beach Diggin' » ont mis en lumière dans un premier temps le titre « Tokyo Melody » qui figure sur l’album « Tomorrow’s Child » de 1980. Même si la chanteuse Shoody est noire-américaine, l’ensemble de l’opus a été produit, composé et arrangé par des musiciens nippons. Dans un second temps, on retrouve le « My Life «  de la soul diva des 70s Noriko Miyamoto qui avait signé le track avec le contrebassiste de jazz Isao Suzuki en 1978.

 

L’OCÉANIE

Parole de digger, le single « Love To The People » de la chanteuse Australienne Sue Barker est très rare à trouver sur le marché. Le titre est une interprétation plus lente du titre de Curtis Mayfield qui était sorti un an plus tôt. Apparemment, l’un des deux compileurs l’avait en 45 tours et nous en a fait profiter. Merci !

 

L’AFRIQUE

C’est peut être une surprise puisque Alec Khaoli est le seul représentant de l’Afrique, continent qui inspire beaucoup Guts et Mambo généralement. Le Sud-Africain est le leader d’un groupe mythique dans le pays : Harari qui a fait des émules parmi les collectionneurs Américains et Européens. « Cross Lines » est un de ses titres en solo.

 

Par contre, on n’a pas réussi à trouver les références du « This Love » de Brooski. On ne va pas hésiter à en demander plus au duo à moins que l’un d’entre vous ne nous éclaire en commentaire !

Et pour finir, la compilation est clôturée par un mix de DJ Suspect, qui est proche de Guts et dont on attend une collaboration prochaine.

 

La compilation « Beach Diggin’ Vol.4 » est disponible en digital sur le site de Heavenly Sweetness. Les versions CD et LP seront elles disponibles à partir du 26 août et en vinyl à partir du 16 septembre.

 

 

BEACH DIGGIN’ VOL. 4 DE GUTS & MAMBO : ENCORE UN TOUR DU MONDE DE LA COOLITUDE

TRACKLISTING :

01. Boris Garbiner Happening : Breezin
02. Glenn Riccs : I’ve Been Waiting For You
03. Serginho Meriti : Bons Momentos
04. Sue Barker : Love To The People
05. Shoody : Tokyo Melody
06. Taxi : Pode Chorar
07. Alec Khaoli : Cross Lines
08. Bebeto : Neguinho Poeta
09. Brooski : This Love
10. Noriko Miyamoto : My Life
11. Jemâa : Bob Marley
12. Denny King : Chiquito
13. O.R.E.A. : Désintégration-France
14. Black Sugar : All Your Love
15. DJ Suspect : Beach Diggin’ Mix

Heavenly Sweetness – Août 2016

 

 

Share This