Malgré que ce soit dramatiquement d’actualité, l’intitulé de cet article est quelque peu erroné. Bien que cela a un rapport direct avec les décès ces derniers jours de deux noirs américains suite à des altercations avec la police, le titre « Spiritual » que vient de révéler Jay Z est sa réaction à cette série macabre d’actes racistes perpétrés par des membres des forces de l’ordre et qui secoue l’opinion générale depuis plusieurs mois. Sans compter les nombreuses manifestations, pacifiques ou violentes, à travers tout le pays.

Comme il l’explique dans le communiqué qui accompagne le track, « Spiritual » a été produit il y a un moment et pouvait notamment sortir suite au drame de Michael Brown à Ferguson en 2014. Jay Z n’avait pas voulu le partager à ce moment là sachant que de tels événements allaient forcément se reproduire. C’est sûrement la succession des morts de Philando Castile et de Alton Sterling à seulement un jour d’intervalle qui a décidé  Shawn Carter à réagir.

Le morceau est en écoute sur Tidal et le communiqué a été publié sur le compte Twitter de la plateforme.

 

« J’ai fait cette chanson il y a un moment et je n’ai jamais pu la finir. Punch de TDE m’avait conseillé de la sortir quand Mike Brown est mort. Je lui ai répondu que malheureusement « cette situation se reproduira toujours ». Je suis meurtri car je savais que sa mort ne serait pas la dernière…

Je suis attristé et déçu par CETTE Amérique – Nous devrions être au dessus de cela.

NOUS NE LE SOMMES PAS

Je crois en Dieu et tout ce qui arrive est pour notre plus grand bien mais vous savez… là c’est dur.

Dieu bénisse toutes les familles qui ont perdu un être cher à cause des brutalités policières.

J. »

 

La star planétaire a aussi ponctué son message avec une citation de l’abolitionniste Frederick Douglass :

« Quand la justice est refusée, quand la pauvreté est imposée, quand l’ignorance règne et quand on fait sentir à une partie de la population que la société est organisée pour l’oppresser, la voler ou la dégrader, rien ni personne ne sera en sécurité.

Frederick Douglass »

 

 

 

 

Share This