On avait laissé Mayer Hawthorne début 2015 dans une escapade avec le producteur Jake One au sein du projet Tuxedo, un duo animé par le boogie – funk et la déconnade entre potes. L’humour et la dérision sont de nouveau au rendez-vous sur son nouvel album « Man About Town » avec bien sûr en fond le style soul vintage (ou vrai R&B pour les puristes) dont le chanteur Californien (mais natif du Michigan) nous avait habitué jusque là.

 

MAYER HAWTHORNE : CALIFORNIA SOUL

 

Pourtant, sans être un mauvais album (loin de là), le précédent opus « Where Does This Door Go » avait peut être trop flirté avec les vibes des années 80. Ce qui avait sûrement décontenancé les fans de l’excellent premier opus « A Strange Arrangement » et son successeur « How Do You Do ». Certes, Hawthorne n’a de cesse d’explorer toutes les époques de la soul, celles – là même qui l’ont toujours inspiré, même lorsqu’il avait débuté en tant que DJ hip hop. Les 80s devaient sûrement être un passage obligatoire dans sa couverture large de la soul music. Dans ce contexte, l’album « Tuxedo » pouvait même s’inscrire dans la continuité de sa démarche après tout.

Avec « Man About Town » on peut être satisfait que le chanteur soit retourné dans une ambiance plus rétro (ou plutôt qu’il ait mieux équilibré les époques). Alors oui, il serait hautement débile de cantonner un artiste à un style ou à un courant sous prétexte qu’on a aimé un passé, une période, un style. Mais bon sang, Hawthorne le fait tellement bien !

Que dire de ses variations de voix qui glisse presque dans le susurrement à la Curtis Mayfield sur les love songs « Cosmic Love », « Breakfast In Bed » et « Get You Back ». D’autant plus que pour l’occasion, il endosse le rôle d’un détective privé qui gravite dans une ambiance entre « L.A. Confidential » et « Dick Tracy », justifiant au passage de pouvoir utiliser ce beau chapeau qu’il arbore depuis quelques temps (après ses grosses lunettes, ses vestes et ses sneakers ou encore son smoking pour Tuxedo). A noter que ce personnage se retrouve dans l’intrigue des 3 premiers clips dévoilés (« Cosmic Love », « Love Like That » et « Get You Back ») et qui constituent une suite d’événements dans un laps de temps de quelques heures. Le jeu de Hawthorne se situe encore une fois entre émotion et parodie. Il n’y a qu’à voir ses regards que l’on retrouve chez un binoclard qui aurait perdu ses lunettes. Très drôle et pourtant subtile.

 

 

Pour le reste du disque, ne croyez pas qu’on reste en permanence dans l’ambiance enfumée d’un bureau de détective privé qui regarde l’horizon à travers des volets battants. Mayer Hawthorne passe en revue plusieurs styles de Californie. En effet, on bascule de temps à autre dans le pop – rock de la côte ouest avec des claviers légers empruntés principalement à Steely Dan ou encore aux Doobie Brothers (« Book Of Broken Hearts », « The Valley », « Love Like That »). On enchaine avec des sonorités pimpées sur « Lingerie & Candlewax », un virage roots – reggae sur « Fancy Clothes » pour finir avec une teinte de disco – funk façon « Philly Sound » sur « Out Of Pocket ».

En conclusion, on se sent bien à l’écoute de l’album. L’équilibre des styles est bien trouvé et on est ravis d’avoir ce que fait de mieux Mayer Hawthorne : du Mayer Hawthorne. D’autant plus qu’il ait choisi de n’inviter personne à ses cotés (Snoop et Kendrick Lamar apparaissaient dans ses précédents disques).

 

L’album « Man About Town » est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légal ainsi que sur le site de Mayer Hawthorne

 

 

 

MAYER HAWTHORNE : CALIFORNIA SOUL

TRACKLISTING

01. Man About Town
02. Cosmic Love
03. Book Of Broken Hearts
04. Breakfast In Bed
05. Lingerie & Candlewax
06. Fancy Clothes
07. The Valley
08. Love Like That
09. Get You Back
10. Out Of Pocket

Vagrant – Avril 2016

 

Share This