Retour à l’été 2011. Alors qu’on faisait la queue au phare Saint Christ de Sète pour récupérer nos pass pour le Worldwide Festival, une voix se fait entendre en prononçant nos noms. La voix était celle de Naomi, jeune homme très plaisant ne serait – ce parce qu’il connaissait nos existences insignifiantes. Dans ses mains, un disque d’un groupe dont il était le manager : Fowatile.

FOWATILE : FOENIX

Cette même année, le groupe avait été sélectionné parmi les découvertes du Worldwide mais aussi du Printemps de Bourges. Sa formule electro hip hop avait déjà fait des émules avec un son digital relayé par des claviers, des séquenceurs, une batterie électronique et la voix d’un MC mutant. Le groupe avait aussi et surtout la particularité de créer en live, d’improviser des sonorités recueillies en direct donnant à chaque prestation un aspect unique.

En 2016 et pour la sortie de leur nouvel EP « Foenix », Fowatile a gardé son ossature instrumentale synthétique avec toujours ses membres fondateurs : Dawatile (production, clavier, vocoder, talkbox), Edouard (console) et Greg (batterie). Exit Elby Dillinger au micro et place à Mattic, MC moins fantasque mais au combien pluriel. Il suffit de voir son CV : des albums teintés d’influences diverses et des milliards de collaborations avec notamment l’ensemble de la scène hip hop française (Wax Tailor, ASM, La Fine Equipe, Lawkyz etc.). A l’inverse d’Elby, Mattic reste néanmoins un électron libre et il n’est pas certain qu’il continue l’aventure avec Fowatile dans les prochaines années.

FOWATILE : FOENIX

Mais parlons du présent. Ce qui frappe dans ce nouvel EP, c’est peut être un peu plus de rondeur avec des angles arrondis. Cela se remarque surtout sur les deux premiers morceaux « Upload Me » et « Full Moon » sur lesquels la vibe future funk est omniprésente. Bien qu’elle ait toujours été présente dans la musique du groupe avec l’utilisation du vocoder et des claviers, elle est particulièrement prononcée cette fois-ci avec des nappes plus longues et moins syncopées ainsi qu’un tempo plus dansant. A leur écoute, on pense évidemment à Dam Funk ou Thundercat.

Sur les deux derniers titres que sont « Nobody Knew » et « Klackson 5 », on retrouve une sonorité plus « classique » de Fowatile. Plus down tempo, tous les instruments sont au service de la rythmique comme on pourrait le retrouver sur les productions d’un Flume.

Coté voix, le style de Mattic reste singulier mais profond. Contrairement à son prédécesseur, sa présence est « utile », c’est à dire que ses interventions ne recouvre pas l’intégralité des morceaux. Elles viennent se mettre au service de la musique plutôt que de la vampiriser. Ce qui leur donne plus de valeur et plus de relief.

Et au milieu de tout cela, les musiciens du groupe s’offre un espace d’expression libre avec « Under The Stars » qui se révèle être un morceau progressif avec des variations de rythmique et pour unique voix un sample en refrain. On imagine aisément que Dawatile, Edouard et Greg s’en serviront sur scène pour des jams mémorables.

En parlant de scène justement, en attendant les premières dates de tournée et après la release party cette semaine à Lyon (leur ville d’origine), les Parisiens pourront les voir à la Petite Halle de la Villette le 24 mars avec Soulist en warmup. Toutes les infos dans note agenda.

 

En attendant tout cela, procurez-vous cet EP « Foenix » disponible sur le Bandcamp de Fowatile et sur toutes les autres plateformes légales.

 

FOWATILE : FOENIX

TRACKLISTING

01. Upload Me (feat. Mattic)
02. Full Moon (feat. Mattic)
03. Under The Stars
04. Nobody Knew (feat. Mattic)
05. Klackson 5 (feat. Mattic)

Biscuits Records – 2016

 

 

Share This