Créature musicale ne supportant pas la captivité, Patchworks ne se pose rarement plus d’un album au même endroit. C’est en Afrique qu’on a cette fois repéré le spécimen, chemise devenue transparente à force de suer, terré dans la fournaise d’un club surchauffé à envoyer du groove afro-disco.

Hypnotique et ne laissant pas d’autre alternative que les déhanchements frénétiques, cette nouvelle carte postale de Patchworks envoyée depuis fin 70’s – début 80’s transforme la piste de danse en tapis de corps déshydratés. Montée de mercure déjà dangereuse alors qu’il ne s’agit que d’un maxi… Un long format est en effet prévu pour la fin d’année.

 

VOILAAA : SPIES ARE WATCHING ME
(Favorite Records – 2015)

VOILAAA AKA BRUNO HOVART AKA PATCHWORKS

 

Share This