« START AND END » : YU MAMIYA RÉALISE SON RÊVE EN INVITANT FREDDIE GIBBS

ON PEUT DIRE QUE LE PRODUCTEUR JAPONAIS AURA FAIT 11 000 KM POUR ACCROCHER FREDDIE GIBBS À SON TABLEAU DE CHASSE.

 

 

Il y a quelques années, le japonais Yu Mamiya réalisait son rêve en débarquant vivre à New-York, berceau du hip hop. Et pour être au plus proche de sa passion pour la musique, il a commencé à bosser pour le disquaire Face Records NYC situé à Brooklyn. Au fil du temps, il a même œuvré pour que le shop commercialise des imports du Japon. En parallèle, il a continué à produire du son et à mixé dans des clubs.

Un disquaire est un endroit idéal pour recevoir du monde, du beau monde qui plus-est. Toro Y Moi, Edan, DJ Fresh ou encore Buckwild sont venus à la boutique. De New-York à Los Angeles, Mayima a aussi rencontré des légendes comme Pete Rock, Large Professor (avec qui il a collaboré deux fois), DJ Maseo, Lord Finesse, Marco Polo et on en passe. Mais c’est au début de l’été 2019 qu’il a réalisé un autre rêve en rencontrant deux de ses idoles : Freddie Gibbs et Madlib venus faire un showcase pour présenter leur album « Bandana ». On image facilement que c’est à partir de ce moment-là que la collaboration entre Yu Mamiya et Gibbs est née.

10 mois plus tard, ce long processus donne « Start And End » dans lequel une des fines lames du rap américain rencontre la prod d’un fils du soleil levant, le zèbre californien (originaire d’Indiana) s’associe shiba new-yorkais. Une finalité pour le producteur japonais et sûrement un pas vers l’avenir avec une telle prise au sein de sa discographie.

 

 

 

Le single « Start And End » vous attend sur le Bandcamp de Fat Beats.