REVERIE PRÉFÈRE CHANTER LA VIE PLUTÔT QUE DE SUCCOMBER AU DÉFERLEMENT DES NEWS ANXIOGÈNES.

 

 

Les États-Unis est désormais le pays le plus touché au monde en matière de décès dûs au Covid-19 avec à ce jour (14 avril 2020) près de 25 000 victimes dont les presque 80% sont enregistrés dans le seul état de New-York. Le pays subit une énorme crise durant laquelle rien ne va plus vraiment, entre le comportement de son président fou, le délaissement des masses populaires pauvres directement confrontées au virus et la progression des théories du complot autant que la montée des extrémismes. Les US sont aussi connus pour leurs gigantesques réseaux de communication, entre la télé, la radio, les sites Internet etc., parfois dans les mains de personnes aux idées politiques assumées.

Tous ces réseaux de communication diffusent chaque jour leur lot d’informations anxiogènes qui rendent paranos beaucoup de gens. Stocker du papier toilette ou des pâtes est regrettable, dénoncer l’autre car il ne respecte pas le confinement est à déplorer, inviter son voisin infirmier car il porte en lui le virus est dégueulasse. Mais imagez de pires situations aux États-Unis où les adeptes des théories du complot ou du chaos sont actifs, où les inégalités sociales sont abyssales et où tout simplement le port d’arme est autorisé…

Toute cette folie, la rappeuse Reverie, toujours accompagnée de Louden à la production, la décrit sur « Corona Anxiety ». Elle y dénonce la parano ambiante alors qu’il faudrait juste communiquer sur les cas de guérisons pour ne pas totalement sombrer dans un scénario à la « 1984 » de George Orwell. Une chanson pour la vie plutôt que la mort.