FAF LARAGE RECONNAIT AVOIR SOUVENT PESTÉ CONTRE DES PERSONNES QUI SONT AUJOURD’HUI DES HÉROS EN LUTTE CONTRE LE COVID-19.

 

 

Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, Marseille est au centre des attentions à bien des égards. Tout d’abord, en tant que grandes villes de France avec un grosse proportion de foyers modestes, elle n’est pas épargnée par la propagation du virus. Ensuite, c’est bien sûr la ville où officie l’infectiologue Didier Raoult dont les méthodes et les convictions divisent autant qu’elles donnent de l’espoir, surtout dans la région.

Mais au sein de la cité phocéenne, d’autres personnalités se font entendre. C’est le cas de Faf Larage qui, en plus de relayer les bons messages et les initiatives sur ses pages, vient de publier « Un Bien Sombre Printemps – Part.1 », véritable hommage à toutes les personnes qui se battent de près ou de loin contre le coronavirus. Une façon de leur dire merci mais aussi de leur adresser ses excuses pour toutes les fois où il a pesté contre les services tenus par ceux qui sont les vrais héros du moment. Un sentiment que l’on partage tous aujourd’hui et qui nous permettra de nous associer à cet hymne à la solidarité et à l’unité.

La musique est encore l’œuvre de son compère Sébastien Diamani, marseillais d’adoption. Le morceau est une parenthèse dans la préparation de leur nouveau projet en commun : 3 volumes successifs d’instrumentaux et de storytelling inédits sous le nom de « Music Factory ».