L’ALBUM ÉTAIT ANNONCÉ DEPUIS QUELQUES SEMAINES. ON ATTENDAIT AVEC IMPATIENCE LE PREMIER EXTRAIT, CYNIQUE À SOUHAIT.

 

 

Quand le Klub des Loosers a sorti son premier album en 2006 (à l’époque où il s’agissait encore d’un groupe), la téléréalité était déjà née mais les réseaux sociaux n’existaient pas encore à proprement dit, à part Myspace. On sait depuis ce que ces médias et plateformes sociales ont produit des générations d’énergumènes qui ont fait de l’égo et de la vanité un business, emmenant dans leur sillage des millions de followers obsédés par le vide.

De « Vanité », il en sera question avec le nouvel album à venir le 24 avril, comme il en était déjà question dans les précédentes réalisations de Fuzati, seul aux commandes du projet depuis un moment. Et avec « Champion », c’est le monde du sport qui est mis à mal. En effet, on compte parmi les plus grandes icônes mondiales les sportifs (de Christiano Ronaldo à Lebron James, de Killian MBappe à Odell Beckham Jr). On trouve aussi énormément d’influenceurs bien-être et sport. Même les DJs nouvelle génération (stars ou pas) publient autant de photos à la salle que derrière les platines. Tous font leur beurre sur le physique, le paraitre. Les marques l’ont bien-sûr compris depuis longtemps et illustrent leurs messages avec des slogans démagogiques autour du dépassement de soi, de l’effort et de l’unicité de chacun. Ces slogans, on les retrouve dans le clip du Klub des Loosers, réalisé par le duo FRAMEpictures au stade Charlety à Paris, pour mieux critiquer cette éternelle course au followers et à la notoriété, quitte à montrer son cul.

La vanité a beaucoup de visages et nul doute que l’album du Klub des Loosers devrait les parcourir avec les pics qui vont bien. Histoire de nous remettre aussi devant nos propres responsabilités.

 

MISE À JOUR DU 16 AVRIL 2020 :

La sortie de l’album est repoussée au 18 septembre.

 

 

Le single « Champion » est disponible sur l’ensemble des plateformes.