IL S’EST REMERCIÉ LUI-MÊME POUR SA CARRIÈRE, IL A DÉLIVRÉ UN TITRE OLD SCHOOL ET MAINTENANT IL TEND LA MAIN À SUGE KNIGHT. QU’ARRIVE T’IL À SNOOP DOGG ?

 

 

La question est de savoir si « I Wanna Funk Me », l’album de Snoop Dogg prévu pour la fin du mois, ne serait pas le dernier du rappeur. Les messages véhiculés, et qu’on interprète paranos que nous sommes, dans le cadre de la promotion de l’opus à venir vont peut-être dans ce sens.

Sur « I Wanna Thank Me », Snoop retraçait un peu sa longue carrière et se remerciait pour tout ce qu’il avait accompli. Sur « Countdown » il revenait aux sonorités de ses débuts et maintenant sur « Let Bygones Be Bygones », il invite Suge Knight à faire table rase du passé. Si ça sent pas la volonté de tout cleaner avant de tirer sa révérence ?

On sait que les deux icônes du rap américain sont embrouillés depuis les années Death Row. Snoop avait accusé Knight d’être responsable de la mort de Tupac. De son coté, le boss sulfureux du label l’avait menacé de mort en représaille. Mais Snoop a toujours reconnu que son meilleur ennemi avait œuvré à son statut de star du rap. Knight avait même constitué une équipe pour défendre Snoop qui risquait la prison. Même fâchés, Snoop avait aussi régulièrement soutenu son adversaire confronté plusieurs fois à la justice. Maintenant que Suge Knight est en prison pour les 28 prochaines années, suite au meurtre de Terry Carter, Snoop a décidé de lui dédier ce morceau.

Et maintenant qu’on en parle, on n’avait pas remarqué le médaillon à l’effigie de Death Row qu’il portait dans le clip de « Countdown ». On n’avait pas non plus remarqué que cette vidéo avait été tournée sur les mêmes lieux que les vidéos de « The Chronic » de Dr Dre, un des albums légendaires du label.

 

Le single « Let Bygones Be Bygones » se trouve sur Apple Music.