Il a beau avoir un duffelcoat (normal il est à moitié anglais), un chapeau, des lunettes de soleil et une petite moustache, Alexis Evans a toujours l’air juvénile, même à 28 ans. Ce n’est pas plus mal car quand on parle de ce chanteur et guitariste de soul, on pense à la jeunesse, à l’énergie et à la fraicheur. Celui qu’on présente comme l’enfant prodige de la soul à la française, vient de signer chez les italiens de Record Kicks (qui ont déjà dans leur catalogue des Hannah Williams, Marta High ou autres Calibro 35) et devrait passer un cap avec son nouvel album « I’ve Come A Long Way » qui paraitra le 8 mars.

Le label milanais vient de fêter ses 15 ans d’existence et place donc en Evans tous ses espoirs pour commencer une nouvelle ère. Et vu le pédigrée de l’artiste, lui-même fils d’un musicien ayant commencé la guitare à 16 ans et titulaire d’un album remarqué en 2016, il s’est mis dans sa manche une carte maitresse.

Le beau parcours d’Alexis Evans, il le doit en grande partie à lui-même. C’est sûrement le thème principal du premier extrait de l’album « I Made A Deal With Myself », un titre d’une très grande fraicheur. Le clip, mis en scène par Julien Dubois et tout naturellement tourné à la gare Saint-Jean de Bordeaux, est tourné à deux vitesses. Le chanteur s’y meut à son propre rythme et en étant presque hermétique à son environnement.

C’est ce qui lui fait dire qu’il ne doit de compte qu’à lui seul.

 

L’album « I’ve Come A Long Way » est en précommande sur le Bandcamp d’Alexis Evans.