Il a 26 ans et déjà 17 réalisations à son actif. Trizz fait résolument partie d’une scène californienne émergente et tellement foisonnante. Le fait qu’il est été découvert par le prince de l’horrorcore Brotha Lynch Hung il y a quelques années l’a naturellement placé dans un univers musical plutôt sombre. Il est vrai que sa jeunesse difficile passée entre Long Beach, Compton et Norwalk l’a aussi amené à développer une certaine rudesse dans le son.

Mais avec les années, et sans jamais s’apaiser, le rappeur a pris de la bouteille et de l’expérience. Des qualités qui lui ont permis de garder le fond et la forme. Car son rap est avant tout réaliste et il a toujours souhaité le partager avec le plus grand nombre.

« Kill Zone » ne dérogera pas à la règle tant dans le titre, les textes et l’imagerie du clip. Niveau contenu, Trizz y décrit sans détours ses difficultés personnelles. Niveau visuel, on le voit déambuler sur une route déserte, fusil d’assaut en main en n’oubliant pas de regarder derrière lui. Peut-être une allégorie l’industrie du rap.

Toujours est-il que le track est le premier extrait de son futur album « The Basement » qu’on devrait voir arriver en ce début d’année.

 

Le single « Kill Zone » se consomme via toutes les plateformes.

 

« KILL ZONE » : TRIZZ ET SON PARCOURS DU COMBATTANT

 

 

Share This