Il y a deux mois, on avait quitté le trio de Grand Singe dans les forêts du Doubs sur « Ouverture » qui introduisait ce nouveau projet rap initié par Zo, Miqi O et Boucherie Chevaline.

Pour leur nouveau clip « Kepler 186f », changement de décor puisque ce sont les murs du Musée des Beaux Arts et d’Archéologie de Besançon qui accueille les péripéties des trois primates du rap français et on peut dire que la gestuelle et le mouvement incessant des artistes ont dû faire suer le directeur de ce haut lieu de « Besangeles ».

De part ce choix de lieu pour cette vidéo, Grand Singe joue encore sur la symbolique des espèces, celle perdue étudiée par l’archéologie et celle dominante des primates de notre planète, nés avant l’être humain et sûrement présente bien après-nous. Autre symbole, la situation du musée à l’intérieur même de la boucle, nom donné à la ville qui se situe dans un méandre du Doubs en forme de crochet. Un appellation qu’a détourné La Boocle, label du trio. Et enfin, le choix de reprendre en rap (et aussi en remix par Miqi O) le morceau « Kepler 186f » du producteur Richard Colvaen, autre poulain du label, qui avait rendu hommage à cette exoplanète considérée comme la sœur jumelle de la terre (rappelons qu’à quelques pattés de maison se trouve l’Horloge Astronomique de la Cathédrale de Saint Jean).

C’est donc dans un croisement des sciences que Grand Singe nous invite à les suivre dans leur exploration d’un rap français d’ailleurs.

 

Le remix de Grand Singe ainsi que tous les autres versions de la compilation « Kepler 186f Remix Flip » sont disponibles sur le Bandcamp de La Boocle.