Après avoir réagit, en guise de premier extrait de son futur album, à la (énième) déclaration stupide de Donald Trump sur les pays d’Afrique, d’Amérique Centrale et des Caraïbes ainsi que des pays africains, qu’il avait qualifié de « Pays de merde » en début d’année, Kery James enchaine avec « J’Rap Encore »,  titre qui donnera également son nom au 7ème opus du rappeur guadeloupéen attendu pour le 9 novembre et dont on a découvert par la même occasion la pochette peu de temps avant.

Comme à son habitude, Kery n’y va pas avec le dos de la cuillère. Tout le monde y passe, des stars du PAF que sont notamment Laurent Ruquier et Thierry Ardisson qui à la fois invitent des personnes proches du fascisme contemporain et emploient également des personnes qui entretiennent des propos aussi polémiques que leurs invités. C’est d’ailleurs l’ancien chroniqueur de Ruquier, Yann Moix, qui en prend pour son grade au passage. Les invectives vont aussi à la jeune génération ds rappeurs à qui James reproche d’avoir baissé leurs frocs (précisément devant Skyrock), là ou lui s’engage depuis plus de 25 ans avec ces derniers temps des projets au théâtre, en plus de ses actions sur les terrains défavorisés.

Le clip est un peu l’histoire de son parcours jalonné de coups, de sacrifices et de trahisons. Mais l’artiste, qui approche des 41 ans, s’est toujours relevé et à l’approche de l’album, se met même à accélérer pour nous promettre un disque et des concerts (dont son Zénith le 8 décembre prochain) d’anthologie.

 

Le single « J’Rap Encore » est à votre disposition sur les plateformes habituelles.

 

« J’RAP ENCORE » : KERY JAMES SE RELÈVE ET ACCÉLÈRE

 

 

Share This