La sortie surprise du nouvel album « Kamikaze » de Eminem vendredi dernier a bien évidemment fait réagir la planète. Slim Shady semblait vouloir effacer les mauvais critiques du précédent opus « Revival » sorti il y a seulement 8 mois. Critiques qu’il trouvait sûrement injustes. Du coup, il en avait profité pour fustiger ses détracteurs les plus connus qu’étaient principalement Joe Budden, Machine Gun Kelly et Tyler The Creator (mais il y en a beaucoup d’autres).

MGK avait réagi avec le titre « Rap Devil » dans lequel il voulait faire entendre la voix de sa génération qui adulait Eminem mais qui se devait de se défendre. On sait que le torchon brule entre eux depuis que le rappeur du Texas avait pécho la fille de Marshall Matters il y a quelques années. De son coté, Lil Pump, traité de copie pâle de Lil Wayne, avait juste répondu avec ironie sur les réseaux sociaux (« Je le mérite. Merci – emoji coeur »). Concernant Drake, beaucoup de fans avaient émis la théorie que certaines attaques dans le morceau « Fall » étaient destinées au rappeur canadien. Mais le manager de Eminem Paul Rosenberg avait très vite démenti.

Mais ce dernier morceau « Fall » était bien une saillie contre Tyler The Creator. Les deux artistes s’appréciaient pourtant, se lançant des éloges par interviews et par morceaux interposés. Mais depuis que le leader de Odd Futur avait qualifié le titre « Walk On Water » de « chanson horrible », Eminem avait vu rouge et à voulu se venger sur son nouvel album. Le problème est que le track contient des propos homophobes qui ont fait réagir du monde : « Tyler create nothing, I see why you called yourself a faggot bitch ». Ce n’est pas la première fois que Slim Shady est taxé d’homophobie. Ce fût le cas en 2017 pour « Rap God » où il utilisait déjà les termes de « pédé » ou « tapette ». Il avait expliqué à l’époque qu’il s’agissait d’expressions courantes, qui n’avaient pas de rapport avec la discrimination des homosexuels. Et même Elton John l’avait défendu même si cela relevait de l’homophobie ordinaire.

En tout état de cause, ces mots semblent avoir disparu de la version clippée. Peut-être un choix du management de ne pas envenimer la situation et pour surement éviter les éventuelles censures des plateformes vidéo.

Avec le clip, Eminem reprend la main dans la bataille qu’il a lui-même crée. Le scénario nous rappelle le symbiote Venom qui prend possession de son corps. Rappelons qu’un des titres de « Kamikaze » apparaitra dans la BO du film du même nom qui sera dans nos salles en octobre.

 

L’album « Kamikaze » toujours dans les bacs.

 

LE CLIP DE « FALL » : EMINEM REPREND LA MAIN (MAIS ENLÈVE LES PROPOS HOMOPHOBES)

 

 

Share This