Vous savez quoi ? On a peur d’aimer à nouveau les Black Eyed Peas… Pour ceux qui ne le savent pas, quand le groupe était le trio originel, il était l’auteur des albums « Behind The Front » (1998) et « Brigding The Gap » (2000) dans lesquels il était encore question de rap et de danse hip hop. Puis est arrivé ce que vous savez.

Depuis deux ans et en rebond à leur projet de comics de super-héros « Master of the Sun : The Zombie Chronicles  », toutes les prods (et clips) produit par le redevenu trio sans Fergie partie faire une carrière solo de rombière, sont revenues à l’essence d’un rap qu’on pensait disparu. Fergie n’est pas la seule responsable du virement EDM du groupe (Will.I.Am s’est aussi perdu notamment en massacrant un classique d’Oris Redding pour une pub de café) mais force est de constater que les deux autres membres que sont Apl.De.Ap et Taboo sont un peu sortis de leur statut de plantes vertes.

La première partie de « Constant Part 1&2 » est dans cette élan avec un rap nostalgique avec la reprise du fameux « Tick Toc You Don’t Stop » de Slick Rick que l’on voit passer dans la vidéo et qui est pleinement crédité en featuring. La seconde partie est house (pas si dégueulasse) et reprend les ingrédients électroniques qui ont fait la fortune du groupe ces dernières années malgré tout. On ne se refait pas… Clairement, c’est le moins bon morceau parmi ceux qui ont été publiés ces derniers temps. Le clip, même s’il cherche l’originalité technique est aussi le moins impactant.

Leur concert du 12 novembre au Zénith de Paris n’est toujours pas complet. Il est clair qu’on ne fait pas un tel show sans se taper les merdes des derniers albums. Mais bon, on peut avoir de belles surprises. A vous de prendre le risque.

 

Le(s) single(s) « Constant Part 1&2 » est (sont) disponible(s) partout.

 

« CONSTANT PART 1&2 » : LES BLACK EYED PEAS TOUJOURS EN MODE RETOUR AUX SOURCES

 

 

Share This