Elle s’était fait remarqué il y a 3 ans avec sa mixtape « CMPLX » (qui n’était pas sa première). Chelsea Reject fait partie des rappeuses à surveiller du coté de Brooklyn, elle qui est originaire de Sainte Lucie dans la partie britannique des Antilles.

On a beau être une valeur montante, ce n’est pas pour ça qu’on a les moyens de diffuser sa musique, surtout quand on est indépendant. C’est le cas de cette artiste qui avait récemment sollicité ses fans pour l’aider à concrétiser le clip de « Kidulthood » et sûrement par extension l’aider à aller plus loin.

Chez 90bpm on ne fait rien par charité. Le morceau est encore une démonstration de l’écriture et de la facilité qu’a Chelsea à la débiter. Dans la vidéo, elle se confronte à la petite fille qu’elle était en 1996. Au moment où elle développait son amour des textes. Un début de vie parfois heureux mais avec les déceptions de l’enfance. Un effet miroir qui lui faire prendre conscience de l’innocence perdue mais aussi des bases qui ont forgé ce qu’elle est aujourd’hui, une femme mais encore un peu adulescente.

 

« KIDULTHOOD » : L’ADULESCENCE DE CHELSEA REJECT

 

 

Share This