A 38 ans avec son physique à la James Caan, on peut dire que Iraka est un enfant du hip hop. De son adolescence à Bordeaux où il commence à graffer et à rapper, par mimétisme avec ses références de l’époque qu’étaient Fab et IAM, à ses timides premiers pas à la prod en passant par ses premiers groupes (comme Olympe Mountain avec un certain Grems), il épouse rapidement le coté alternatif de la Force.

Plus tard, ayant déménagé du coté de Marseille, il développe encore plus un sens de l’écriture poétique, transformant chaque mot en coup d’éclat au service de son regard sur la société et les méandres de sa propre histoire. L’histoire d’un homme qui a rencontré des galères mais qui n’a jamais lâché le guidon. Prods, concerts, ateliers d’écriture dans les écoles, centres culturels et prisons sont autant d’activités qui entretiennent sa flamme.

Aujourd’hui, son style propre est apparenté à la puissance d’un Brel. Iraka se promène entre rap et slam faisant tourner la tête de tout média qui voudrait lui coller une étiquette. Mais il est vrai que sa formation live actuelle est minimaliste et laisse la place à ses textes. On a pu le voir en première partie d’année avec sa pré-tournée durant laquelle on avait pu découvrir sur scène les premiers extraits (« Satie Livingston ») de son projet « Livingston » (inspiré du livre « Jonathan Livingston Le Goéland » de Richard Bach) qui sortira le 7 septembre et qui sera la réelle curiosité de la rentrée.

En attendant, on découvre aujourd’hui le clip de « Arabie 2.0 », qui témoigne du regard de l’humain sur les grands ensembles, de leur passé historique à la modernité de leur présent. Le réalisateur Bastien Martin s’est tout naturellement inspiré de Marseille, porte maritime qui donne sur le monde.

 

Le single « Arabie 2.0 » est disponible sur toutes les plateformes.

 

« ARABIE 2.0 » : NOUVEAU CLIP DE IRAKA

 

 

Share This