Krismenn a rapidement compris que le rap, et la musique dans sa grande globalité, est un moyen, pas une finalité. Le moyen pour cet artiste Breton de véhiculer sa culture d’origine par le biais de sa passion pour le hip hop.

Là où d’autres ont pu tergiverser entre français et anglais, Krismenn n’a finalement pas eu ce problème. Son étude des langues traditionnelles à 18 ans et son long séjour au Québec ou il s’est familiarisé avec le rap local au début des années 2000, l’ont rapidement orienté vers des textes dans la langue Bretonne. Même si on ne comprend pas grand chose sans traduction, on sent néanmoins que le rappeur s’en donne à cœur joie avec un champ lexical vaste. Il n’en oublie pas non plus de soigner l’instrumentation avec là aussi, des passerelles entre les formes modernes du hip hop mais aussi des influences comme le bluegrass nord-américain. Et il n’hésite pas à utiliser tous les modes d’expression qui s’offrent à lui : rap, chant, beatbox (on se souvient de son duo avec le champion Alem qui figure sur le dernier documentaire de Pascal Tessaud), guitare et contrebasse.

Toute cette richesse se retrouvera sur son premier album « ‘N Om Gustumiñ Deus An Deñvalijenn » (« s’habituer à l’obscurité ») qui sortira le 14 avril chez WorldVillage. On a hâte de voir cette confirmation discographique de celui qui a déjà récolté les louanges du Printemps de Bourges, du prix Adami ou encore du prix Mondomix.

En attendant, il nous fait le plaisir de nous offrir en exclusivité l’écoute de son nouveau titre « Dont A Reont ‘Darre » qui contient des accents dubstep, entre autres. A découvrir, comme tout l’univers de Krismenn.

 

KRISMENN : « DONT A REONT ‘DARRE » EN EXCLUSIVITÉ

 

 

Share This