Nous l’avions rencontré à l’occasion du projet Blockbangerz orchestré par DJ Poska. Napoleon Da Legend fait partie de ces artistes en perpétuel mouvement avec une brillante prolificité. Né à Paris, de parents originaires des Comores, ayant passé son enfance à Washington et ayant bougé à New-York, le rappeur ne pouvait avoir qu’une vision globale de son art, le hip hop.

Le rap conscient de NDL se nourrit de beaucoup de choses, ici et d’ailleurs. C’est pour cela qu’il a choisi des productions diverses et variées, sur lesquelles il a posé ses textes, pour alimenter les 19 tracks de sa nouvelle mixtape intitulée « Steal This Mixtape ». De plus, le choix s’est porté parmi les artistes qu’il aime particulièrement : l’anglais Quantic, le français Onra, le Dirty Art Club avec son univers cinématographique, le membre de D.I.T.C Buckwild, The Scorched Earth Orchestra et ses reprises de groupes de metal, sans compter les inévitables figures de proues américaines que sont Madlib, Odissee, The Alchemist, El-P et (bien sur) J Dilla.

C’est d’ailleurs le morceau « Sacrifice » de J Dilla qui a été choisi pour être clipé. La réalisation a été confiée au français Stéphane Davi (principal metteur en image de Kery James).

 

 

Même s’il ne manque jamais d’inspiration, il est vrai que les récents et nombreux incidents impliquant la police envers la communauté noire – américaine a trotté dans la tête de NDL au projet. Même si ce dernier était sorti avant le meurtre de Alton Sterling, le drame de Baton Rouge a résolument donné un écho supplémentaire au projet. Au point que l’artwork en est devenu plus que explicite.

Enfin, comme le nom de la mixtape le confirme, NDL avoue avoir « volé » les tracks pour en faire ses propres interprétations. Mais la qualité de son traitement est telle que personne lui en voudra. D’autant plus que la mixtape est évidemment en téléchargement gratuit comme pour nous inciter à la « voler » à notre tour et à nous l’approprier.

 

 

NAPOLEON DA LEGEND : STEAL THIS MIXTAPE

 

 

Share This