Si le Canada a pondu bon nombre d’excellents DJs, producteurs et autres rappeurs (Kaytranada, Poirier, Kid Koala, Drake, Marco Polo), c’est généralement vers la grande Amérique qu’ils sont allés puiser leurs influences. Ces mêmes bases ont bien sûr forgé le background de DJ Shub (qui fût champion DMC au Canada), Bear Withness et DJ NDN qui forment ensemble le groupe A Tribe Called Red.

Le trio a la particularité d’avoir des origines Amérindiennes (chacun vient d’une tribu différente) et a décidé tout naturellement d’incorporer des chants Pow Wow et des percussions indigènes à un son électronique proche du dubstep. Ce mélange est communément appelé l’electric pow wow ou le pow wow step. Mais attention, il n’est nullement question d’exploiter un effet de mode ou de se rendre intéressant. La musique de ATCR est belle et bien militante et s’insurge contre la discrimination envers les populations indiennes.

« We Are The Halluci Nation » sera le 3ème opus du groupe depuis 2010 et verra le jour le 16 septembre. Il aura pour invités non seulement des groupes traditionnels indigènes Canadiens, mais aussi des artistes internationaux proches de l’idéologie universelle d’intégration et de respect des ethnies fondatrices. Parmi eux Yasiin Bey, la chanteuse Inuite Tanya Tagaq, Saul Williams ou encore le rappeur d’origine Kényane Shad. De plus, l’album sera imprégné des textes de l’auteur et activiste politique John Trudell décédé en 2015.

Et c’est le titre « Stadium Pow Wow » qui ouvre le bal aujourd’hui par le biais d’un clip qui mélange présent et passé à travers le portrait de plusieurs générations d’Amérindiens du Canada (les « héritiers ») qui intègrent la vie moderne ainsi que les codes de leurs ethnies. Les percussions et les chants indiens sont l’œuvre du groupe traditionnel Black Bear. Aux dires de ATCR, le track revêt une importance particulière car la collaboration a été entière. Une réalisation charnière dans le parcours du groupe.

Ne reste plus à l’album que de toucher le plus de monde possible sur la planète. Rendez-vous le 16 septembre pour le savoir.

Et en parlant de collaboration entière, ATCR en a profité pour immortaliser le travail avec Black Bear dans ce mini-documentaire intitulé « The Manawan Session » du nom de la réserve Amérindienne d’où est originaire le groupe traditionnel.

 

 

 

Share This