Nicole Wray a eu plusieurs vies artistiques. Les plus âgés d’entre vous se souviendront peut être d’une carrière florissante dans le RnB Américains des années 2000 où on la voyait aux cotés de Missy Elliott et d’autres ténors du genre.

Il y a 3 ans, elle débutait une nouvelle aventure avec le duo Lady qu’elle formait avec Terri Walker. Toutes deux avaient signé chez Truth And Soul et étaient promises à un avenir serein dans la musique soul chère aux fondateurs du label New-Yorkais que sont Philippe Lehman, Leon Michels and Jeff Silverman.

D’avenir serein, il n’en fût plus question lorsque Walker décida de quitter le projet, laissant sa comparse seule aux commandes. À ce moment là, beaucoup ont pensé que les carottes étaient cuites. Ce n’était pas sans compter la passion et la détermination de Nicole qui décida de continuer l’aventure, en changeant au passage son nom en Lady Wray pour qu’il n’y ait aucune équivoque possible.

Et on peut dire que le pari a été gagné puisque l’album « Queen Alone », disponible depuis septembre, est une réussite. Le début idéal pour Big Crown Records, nouveau label de Leon Michels et de DJ Akalepse (ancien DA de Truth & Soul), qui en avait profité pour signer la chanteuse en guise de lancement de leur nouveau bébé.

Après avoir décortiqué l’album, on a eu cette fois-ci l’occasion de croiser Nicole Wray pour lui poser quelques questions.

 

LADY WRAY : LA SOUL CORPS ET ÂME

 

L’INTERVIEW

 

Tu étais à Paris le jour de l’annonce de l’élection de Donald Trump. Qu’en as tu pensé en tant que citoyenne Américaine ?

Je n’ai pas de commentaire particulier à faire en ce qui concerne le nouveau président. Je prie pour que certaines choses changent aux États-Unis. Je n’espère que le meilleur pour la race humaine.

À part le premier album en tant que Lady (avec Terri Walker), « Queen Alone » est ton deuxième album en solo après « Make It Hot » en 1998. Tu as dû ressentir quelque chose de particulier à l’idée de porter seule un album après autant de temps ?

Je me sens vraiment bénie de pouvoir faire ce que j’aime, d’être une artiste libre de pensée et une auteure créative. Je suis tellement fière du travail accompli ces dernières années. Cet album signifie beaucoup pour moi car  il a été cohérent avec mon parcours. Le problème tout ce temps était de concrétiser quelque chose et de le rendre fort avec du sens.

 

« Tout le monde essaie de chanter mais sans les sentiments et sans la conviction qu’on trouve dans la soul. »

 

Tu as eu une première carrière dans la RnB. Que te procures aujourd’hui la musique soul ?

La soul music d’aujourd’hui est similaire à celle de l’époque. Maintenant elle est plus colorée et il y a plus de jeunes artistes qui gravitent autour de cette scène parce qu’elle est plus attrayante. La RnB se perd en se mélangeant avec le rap et la trap. Tout le monde essaie de chanter mais sans les sentiments et sans la conviction qu’on trouve dans la soul. Nous avons besoin de plus de soul ici-bas.

Quand Terri Walker est partie, avais-tu pensé à arrêter Lady ?

La raison pour laquelle j’ai continué Lady, c’est parce que je m’étais lancée corps et âme dans le projet. Je n’étais pas prête à arrêter. C’est quelque chose que je voulais faire depuis des années. J’ai juste eu une opportunité et je l’ai saisi sans me retourner.

Tu as changé le nom en « Lady Wray ». C’était une manière pour toi de t’approprier le projet et faire un trait sur le passé ?

« Lady » était le nom du groupe. Du moment qu’un des membres n’en faisait plus partie, il n’y avait plus de sens de se nommer comme cela. J’ai rajouté mon nom de famille pour signifier à mes fans que j’étais encore à 100% dans le projet et que je ne prenais pas un autre chemin. J’ai juste fait évoluer le concept car c’était sûrement écrit comme cela.

Se retrouver en solo doit faciliter l’écriture, surtout quand on veut parler de choses très personnelles ?

C’est toujours facile d’écrire quand il s’agit de votre propre album. On arrive à dire les choses parce qu’elles viennent directement de votre esprit. Et puis c’est important d’amener vos fans dans votre univers. Ils apprécient quand ils ont l’impression de vous connaitre et de comprendre ce que vous ressentez.

 

 

L’album a beau s’intituler « Queen Alone » mais tu es bien entourée avec la team de Big Crown Records.

L’album n’exprime pas la solitude. Il représente la force face aux défis à venir sans aucune distraction. Big Crown a été présent à chaque étape du disque. Je n’ai été seule que pour le titre de l’album.

Certains qualifient ta musique de soul vintage alors que tu évolues bien dans le présent. Tu es d’accord avec cette définition ?

Bien sûr que non. Certaines personnes ne font que suivre ce que les autres font ou disent. La soul est une musique qui vient du plus profond de nous. Je ne peux rien faire pour changer les gens. S’ils pensent comme cela, ainsi soit-il !

Tu es encore en tournée. Comment ça se passe ?

J’adore être en tournée. J’adore parler aux gens, j’adore chanter et rire avec eux, écouter leurs histoires pendant que je dédicace leur disque. Tout cela me rempli de joie et je me dis que je fais peut être quelque chose de bien dans ce monde (rires).

 

 

En tout cas, nous on adore cet album. Merci Nicole.

Merci à vous.

 

L’album « Queen Alone » est toujours disponible, notamment sur le site de Big Crown Records.

 

LADY WRAY : LA SOUL CORPS ET ÂME

TRACKLISTING :

01. It’s Been A Long Time
02. Do It Again
03. Smiling
04. Guilty
05. In Love (Don’t Mess Things Up)
06. Make Me Over
07. Cut Me Loose
08. Underneath My Feet
09. They Wont Hang Around
10. Bad Girl
11. Let It Go

Big Crown Records – Septembre 2016

 

 

 

Share This