« Keep Yo Animal » est le deuxième album de la nouvelle ère des Puppetmastaz. Celle qui a débuté en 2012 au « lendemain » de la séparation du groupe, annoncée en 2009. Après « Revolve And Step Up! » qui était le disque du retour (sur terre), les fameuses marionnettes ont pris leur temps pour nous sortir ce nouvel opus. A coup de sirop d’érable et de cookies, les rappeurs ont tenu à faire ressortir leur nature animale, ainsi que celle de leurs invités, pour passer leur nouveau message et pour nous confirmer qu’ils ne s’en iront plus de si tôt.

C’est la première fois (et la seule fois) qu’on parle à des marionnettes mi-aliens mi-animaux alors on ne vous garantit pas des propos complètement compréhensibles pour le commun des mortels.

 

 

L’INTERVIEW

 

Salut les Puppetmastaz. Content de vous avoir chez nous en France. Un pays que vous connaissez bien pour y être passé de nombreuses fois.

Mister Maloke : On aime ce pays. Il y a du bon sirop d’érable, du bon fromage et de très très bons cookies.

Fix The Bat : De très belles montagnes aussi. Quand on a crée ces montagnes il y a une centaine d’années, cela a été un peu dur mais on a aimé le faire.

Tango : Oui on aime surtout les montagnes humaines. Les montagnes humaines femelles.

Quelle est votre vision de la scène hip hop française aujourd’hui depuis Berlin ou votre monde d’aliens – animaux ?

Mister Maloke : On vient de partout. A Berlin on a juste un appart pour une trentaine de marionnettes. Le hip hop français est très bon et on connait des artistes comme Hippocampe Fou qui est un bon animal.

 

PUPPETMASTAZ : L’INSTINCT ANIMAL

 

Hippocampe Fou qui figure pami les invités du disque. Comment vous l’avez rencontré ?

Tango : C’est un animal. Il s’est juste montré avec sa fourrure et c’était obligatoire qu’il soit sur l’album et plus précisément le morceau « Cheeba Gardens ».

Fix The Bat : Il a sa carapace d’hippocampe mais à l’intérieur il est un grand et solide animal. C’est pour ça qu’on lui a demandé de participer au disque. C’est comme çà qu’on rencontre et qu’on recrute tous les Puppetmastaz.

Mister Maloke : On se choisi en se reniflant les uns les autres. Si le son des artistes est bon, c’est bien mais on s’assure avant tout qu’ils puent.

Il est aussi un peu dingue.

Tango : La plupart des humains pensent que quand d’autres humains découvrent leur coté animal, ils sont dingues. Ils sont juste naturels. Ils montrent leurs vraies personnalités.

Fix The Bat : Oui c’est dingue de penser cela. Penser comme cela n’a aucun sens. Faites ressortir votre coté animal. Vous n’êtes pas dingues.

Mister Maloke : Humains, si vous voyez un autre humain un peu fou, c’est qu’il est un animal. Reniflez-le !

 

 

Vous êtes revenus en 2012 avec l’album « Revolve And Step Up » alors que vous aviez annoncé votre séparation en 2009. Depuis, il se passe en moyenne 3 ou 4 ans entre chaque disque. Vous voulez prendre votre temps maintenant ?

Tango : C’est juste qu’on a tous des projets et des occupations entre deux disques. Maloke doit s’occuper des ses millions d’enfants et Fix fait de longs voyages pour venir sur terre puisqu’il vit sur la lune. Et moi même, je dois faire tourner mon business.

Fix The Bat : En réalité, on conçoit nos albums en deux ou trois heures. Le reste du temps, on est très occupés. Produire un disque est un side – job. Ne pensez pas en terme de temps humains !

Mister Maloke : On va en studio, on boit du sirop d’érable, on mange des cookies et d’excellentes glaces, et ensuite on enregistre pour le fun. Et à l’arrivée on sort une bombe !

On parle de temps car en tant que fans, on est toujours impatient de voir sortir une prod des Puppetmastaz.

Tango : Il faut savoir que trois ou quatre ans à l’échelle humaine, ce n’est rien pour un animal. Ça équivaut à trois minutes. Vous les humains vous êtes toujours dans la précipitation. Nous les animaux on copule pendant trois secondes mais pour nous, c’est très long.

Mister Maloke : Quand on dort cela dure aussi trois ans. La dernière fois, j’ai fait 759 enfants en dormant. C’est crevant des fois d’être des animaux mais personne ne le sait.

Avec plus de 10 ans de carrière, les rôles ont-ils changé dans le groupe, notamment dans la réalisation des disques ?

Mister Maloke : On a un process très simple. On s’enferme tous ensemble en studio pendant une journée et on commence par boire du sirop d’érable. Ensuite, on commence à bosser. Si certains en boivent trop, on les laisse allongés sur le sol et les autres enregistrent.

 

« Il ne faut pas cataloguer les Puppetmastaz dans un style de musique … On peut très bien revenir demain avec un album complètement différent. »

 

Il est dit dans votre dossier de presse que vous êtes revenus aux basiques du hip hop pour « Keep Yo Animal » alors que le précédent album « Revolve And Step Up » était votre retour sur terre. C’est parce que vous trouviez que ce disque était trop électronique ?

Tango : Non pas du tout. « Keep Yo Animal » est un autre message qui s’adresse à l’animal qui sommeille à l’intérieur de chaque humain.

Fix The Bat : Il ne faut cataloguer les Puppetmastaz dans un style de musique. On fait juste qu’on aime et ce qu’on ressent, peu importe le style.

Mister Maloke : On peut très bien revenir demain avec un album complètement différent des précédents.

C’est vrai que vos featurings ont des horizons différents. Vous vouliez garder une touche contemporaine ?

Mister Maloke : Notre priorité est qu’il y ait des animaux sur nos disques. Le nom de Mouse On Mars est assez explicite. Et le logo de Modeselektor est un singe.

A part Hippocampe Fou, les invités sont tous Allemands. Y’a t-il une raison particulière ?

Mister Maloke : Pour Hippocampe Fou, on a été paresseux et on a profité de la proximité de Paris par rapport à l’endroit où nous vivons aujourd’hui, pour collaborer avec lui. Il est aussi difficile d’enregistrer sur Mars ou sur Jupiter à cause des conditions climatiques.

On attend maintenant les concerts. Quand venez-vous en France pour vous produire ?

Tango : On a récemment communiqué les nombreuses dates qu’on va faire. Il y en a quelques unes en juin mais le gros de la tournée française aura lieu à partir d’octobre.

 

PUPPETMASTAZ : L’INSTINCT ANIMAL

 

En parlant de show, on vous a vu dans une émission télé Allemande au début de l’année avec d’autres marionnettes. C’était quoi ce délire ?

Tango : C’était mortel car on a rencontré plein d’autres marionnettes. Elles venaient de plein de pays différents et étaient super créatives.

Mister Maloke : Je n’avais pas vu autant de marionnettes depuis notre concert sur la lune en 1976. Il y avait du sirop d’érable partout.

Un grand merci d’avoir répondu à nos questions.

Tous en cœur : Keep Yo Animal !

 

 

L’album « Keep Yo Animal » est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légal et aussi sur le site des Puppetmastaz

 

PUPPETMASTAZ : L’INSTINCT ANIMAL

TRACKLISTING

01. Cookie Love
02. Cheeba Garden (feat. DJ Illvibe & Hippocampe Fou)
03. Silver Chrome
04. Alien Tears
05. Skit 1
06. Postbox
07. Ewok On The Phone
08. Rock (feat. DJ Illvibe)
09. As If (feat. DJ Illvibe)
10. Skit 2
11. Evolution (feat. Modeselektor)
12. Creature Mind
13. Yes Girl
14. Skit 3 (feat. Scotch Egg)
15. Some What
16. One Inna Billion
17. Keep Yo Animal (feat. Schlachthofbronx)
18. Arcade Winners (feat. Mouse On Mars)
19. Skit 4

 

 

Share This