Inutile de vous rappeler que depuis les succès de Hocus Pocus et de C2C, 20Syl a véritablement gagné ses galons dans le monde de la musique indé française et sûrement au delà. Et paradoxalement, après 20 ans de carrière, le nantais s’était seulement décidé à nous pondre son premier EP solo « Motifs » en 2014. Nous avions eu (enfin) droit à des morceaux réunis sur un même disque signé de l’artiste (malgré d’innombrables featurings et remixes de sa part). La jubilation était néanmoins mêlée à la frustration puisqu’il ne s’agissait « que » de 5 titres. Les prods étant comme d’habitude de qualité, notamment l’excellent « Seven Eleven » (avec en guest Ibrahim Maalouf) et son beau clip, on avait prit ce que 20syl nous avait donné sans demander notre reste.

Et pour notre plus grand bonheur, en mai dernier est venu le deuxième volume sobrement intitulé « Motifs II » sorti encore une fois sur son label On And On Records. De quoi définitivement rassasier la fringale laissée par le première série. Cette fois-ci, 6 morceaux composent le nouvel EP avec notamment « Back & Forth » qui fût le premier titre révélé, et « Copycat », en duo avec le MC américain Fashawn, qui avait fait l’objet d’un clip dont nous avions parlé précédemment.

Alors comme dans une histoire d’amour, on ne voulait pas souffrir une deuxième fois et on a saisi l’occasion de rencontrer 20syl pour lui demander pourquoi il prend un tel plaisir à nous faire mijoter.

 

L’INTERVIEW

 

Dis donc, tu trouves ça drôle de jouer avec nos nerfs comme ça ? Pourquoi avoir choisi de sortir 2 EPs à un an d’intervalle ?

Pour être franc avec toi, je n’avais pas du tout l’intention de sortir un deuxième EP. J’avais réalisé le premier EP « Motifs » comme ça sans rien planifier. J’avais juste envie de partager sur l’instant des prods que j’avais enregistré récemment comme je l’ai toujours fait sur mon Soundcloud pour mes remixes par exemple.

« Motifs II » est sorti pratiquement un an jour pour jour après « Motifs ». Tout ressemble à une opération marketing…

Pas du tout. Le fait que ce soit sorti il y a pratiquement un an est un pur hasard. Si j’ai sorti le second EP c’est parce que j’avais assez de matière pour le faire. Comme pour le premier, j’ai enregistré les morceaux au fil de l’eau et quand je me suis aperçu d’une cohérence ou d’une homogénéité dans certains d’entre eux, j’ai décidé de les réunir dans un même disque.

LES LEIT(MOTIFS) DE 20SYL

Excuse-nous d’insister mais tu as quand même appelé ce disque « Motifs II ».

C’est plus fort que moi. Je suis inconsciemment régit par la loi des nombres. C’était déjà le cas pour Hocus Pocus où j’étais obsédé par les chiffres dans les titres des albums et même pour nos premières mixtapes (« Première Formule », « Seconde Formule », « 73 Touches », « Place 54 », « 16 Pièces »). Mais ce n’est pourtant pas de la superstition !

En fait, tu es un artiste pragmatique.

Ce qui est sûr c’est que je suis « technique ». En plus de la musique, je réalise le graphisme de mes disques où la géométrie est omniprésente. C’est pour cela qu’on retrouve des éléments récurrents dans l’habillage des « Motifs » comme le damier. J’aime aussi faire cohabiter les éléments numériques avec les éléments organiques représentés par les animaux.

On retrouve en effet la dimension graphique dans le clip de « Back & Forth » le premier morceau dévoilé de « Motifs II ».

Exactement. j’ai joué avec les cubes pour représenter beaucoup d’objets de mon environnement : les claviers, les ordinateurs, les MPC, la ville et même la planète est carré. En fait, la répétition des formes renvoi un peu au principe des boucles dans la production de musique.

Et l’exemple qui casse tout ton raisonnement, c’est le clip de « Copycat » qui est plutôt classique puisqu’il te met en scène avec Fashawn…

Oui c’est vrai (rires). Mais comme je l’ai expliqué juste avant, je n’avais pas l’ambition de créer une série avec l’idée de construction qui va avec. « Copycat » est un morceau que j’ai composé à part sans jamais penser à l’intégrer dans une quelconque disque. Le clip suit cette démarche même s’il a été tourné en même temps que la réalisation de l’EP. Du part la qualité de la musique et la présence de Fashawn, c’était un morceau assez puissant et pour en faire une vidéo. J’ai donc contacté le duo Will & Gab (NDLR : dont l’un des membres n’est autre que Arshitect du groupe Soul Square) pour la réalisation et je leur ai donné carte blanche.

Tu es sûr ? Parce que la géométrie reste présente avec les lignes de la marinière, le jeu de miroir et les reflets qui donne une idée de symétrie…

C’est vrai que c’est moi qui ai eu l’idée des miroirs mais ils ont eu le champs libre. En même temps, ces éléments sont souvent recherchés pour donner un style à une vidéo. Non vraiment Will & Gab ont fait un super boulot en seulement une semaine. Mais comme Arshitect me connaissait, ils ont su être fidèles à mon univers. En tout cas, comme Fashawn était de passage en France pour peu de temps, les mecs ont fait le max pour préparer le clip en un temps record. Le résultat est au dessus de mes espérances.

« Motifs » est paradoxalement ton premier projet solo alors que cela fait 20 ans que tu officies. Pourquoi si tard ?

C’était tout simplement un besoin pour moi de revenir à des choses plus simples en terme de réalisation. J’avais juste envie de sortir des prods que j’avais composé tout seul chez moi à la cool. C’est un travail que j’ai toujours fait avec mes remixes par exemple. C’est certain qu’avec les enregistrements et les tournées avec Hocus Pocus et C2C, je n’avais pas forcément le temps de me consacrer à moi.

Un retour à la simplicité et non une régression ou un retour en arrière.

Absolument pas. Il faut savoir que l’écriture d’un album d’Hocus Pocus est un travail presque titanesque qui prend du temps. Idem pour les arrangements des morceaux pour C2C. Là il s’agissait juste de prod sur mes machines à la maison et j’ai juste profité d’un temps mort pour sortir le projet « Motifs ».

C’est un exutoire en quelque sorte ?

Tout juste. Comme je te l’ai dit c’était quelque chose de simple. Je me lève le matin et je me mets devant mon ordinateur et les morceaux sont produits presque naturellement. C’est une sensation que j’aime bien. A l’époque de Hocus Pocus et de C2C, on était embarqués dans une sorte de grosse machine et j’avoue qu’à la fin cela nous échappait un peu. Ici je me suis senti plus libre quelque part. Par exemple, « Back & Forth » et « Dust Clouds » sont typiquement des morceaux sur lesquels je me suis lâché en termes de performance et de technicité. Alors que « Copycat » avait plus de « contraintes » puisque je devais intégrer les textes de Fashawn.

LES LEIT(MOTIFS) DE 20SYL

En parlant de te lâcher, tu t’es aussi fait le délire de jouer avec des échantillons de ta voix sur quelques titres.

Oui mais c’était plus dans la volonté d’apporter une texture sonore supplémentaire. Encore une fois, ça s’est fait naturellement. J’ai commencé à fredonner des airs au micro et trouvant que cela sonnait bien, je les ai intégré dans les morceaux. Mais on est loin d’un flow que j’aurais posé sur la musique. Mais tu sais que j’avais aussi samplé un bruit de chat qui était destiné à « Copycat » au départ ? Et quand j’ai voulu le retiré, Fashawn a insisté pour le conserver. On a trouvé une compromis et il y a bien un chat qui « chante » sur le titre.

Tu aurais dû utiliser un chat plutôt qu’une chouette pour l’artwork de « Motifs II ».

J’aurais pu en en effet mais l’apport du sample du chat est assez mineur finalement. La chouette est bien là où elle est.

Tu utiliseras l’image du chat pour « Motifs III » ?

Qui sait. Si je sors un 3ème volume ça sera dans les mêmes conditions que les 2 premiers, à l’instinct sans prise de tête.

LES LEIT(MOTIFS) DE 20SYL

Dernière question : on a récemment interviewé Pumpkin et Vin’s Da Cuero pour qui tu as co-produit le titre « Fifty – Fifty » sur l’album « Peinture Fraiche ». Donne nous ta version de la collaboration.

C’était la première fois que je faisais une telle collaboration. C’était pas juste un featuring vocal de ma part. Là on a bossé en trio à part entière. Pour l’instrumentation, on a vraiment travaillé à deux avec Vin’s. Idem pour les textes avec Pumpkin. C’était une écriture à 4 mains. On a passé du temps ensemble. Ils sont venus chez moi pour travailler et on a construit le morceau au fur et à mesure avec les idées qui nous venaient spontanément. Pumpkin et Vin’s savent que je suis plutôt « casse-couilles » et ils m’ont laissé m’exprimer comme je le sentais. C’était une collaboration très intéressante pour moi.

 

Ce qui était interessant pour nous c’était de pouvoir discuter avec toi. Merci beaucoup.

Merci à toi !

 

L’EP « Motifs II » est disponible en digital sur iTunes et en vinyle sur le site de On And On Records

LES LEIT(MOTIFS) DE 20SYL

Share This